Avocat ouvert entre deux mains de femme

Crédit photo AdobeStock

L’avocat, un super aliment au tribunal de la planète

Pourquoi il faut manger l’avocat avec modération?

J’adore l’avocat depuis toujours. Mais je trouve qu’on en abuse beaucoup sur les réseaux sociaux, pour le meilleur (de nos papilles) et surtout pour le pire (de notre planète). Mangé pour des raisons « healthy », « vegan », « keto » ou autres « raw », on oublie parfois que l’avocat est un fruit exotique (il a une saison), qu’il vient de loin et qu’il a donc une emprunte carbone énorme.

Regardons quelques chiffres: ma culture de l’avocat consomme mais alors consomme, beaucoup, d’eau: jusqu’à 70 litres d’eau contre 5 litres pour une tomate. L’avocat, victime de son succès et donc d’une croissance  de consommation de 6% par an commence sérieusement à menacer les forêts primaires, notamment de pins au Mexique: les agriculteurs mexicains abattent les arbres à tour de bras pour participer à cette manne financière. Et comme l’économie parallèle est friande de réussites économiques, les crtels de la drogue se sont mis de la partie et rackettent les agriculteurs.

Cet « or vert » est en train de tourner comme tous les wonder aliments en un désastre écologique et économique qui, au final, ne profitera qu’au plus petit nombre et bien sûr aux plus riches*.

Tartine d'avocat aux tomates cerise, myrtilles et carottes

L’avocat, son pouvoir d’attraction

L’avocat, c ‘est vrai, est un bon aliment, mais comme beaucoup d’autres: le quinoa, le kale, l’huile de palme… d’un produit vertueux, par l’abus de consommation, on en a fait des menaces pour les éco-systèmes locaux, qu’ils soient naturels ou humains.

Alors bien sûr, l’avocat, tu peux en manger, mais par pitié, ne suis pas ceux qui te disent qu’il faut en consommer 1 voire 2 par jour! C’est aberrant de privilégier un aliment à ce point jusqu’à y consacrer tous les jours le 1/4 voire le 1/3 de ton apport en énergie journalier! Et je ne te parle pas des boutiques qui en font leur beurre… vert. Imagine qu’à New York, cet aliment s’est tellement gentrifié, que les clients sont prêts à payer 7 $ pour une tartine!!! Une tartine, oui… pour le prix de 5 avocats!

Il faut dire que certains sites n’y vont pas de main morte: les allégations fleurissent bon teint. L’avocat abaisserait le cholestérol, il serait anti-oxydant, il régulerait la tension artérielle, il te garantirait une peau magnifique, il se digérerait bien, pas de sucre, des fibres à gogo, il serait en quelques sorte miraculeux… des allégations pas très lointaines que l’on attribuait anciennement à l’huile d’olive par exemple. Et je suis sûre que beaucoup des rédacteurs les inscrivent dans leur blog/site en toute innocence.

Avocat Hass mûr coupé en deux

Crédit photo AdobeStock

Que trouve-t-on dans un avocat et comment le choisir ?

Objectivement, l’avocat est un fruit exotique riche en acides gras et en vitamines. Comme tous les fruits exotiques, sa saison court d’octobre à avril. En consommer l’été est donc un contresens. Ce n’est pas sa saison. Il y a une petite production française originaire de la Guyane, de la Martinique et une micro production en Corse. La variété Hass, à la peau noir et rugueuse, prend de plus en plus le pas sur le Fuerte, un avocat à la peau lisse et verte, il est cultivé en Israël. Et c’est cette variété Hass qui est la plus productive, cultivée en Corse ou au Mexique…

Pesant 300 -350 g un avocat fournit 450 kcal par fruit. Il est riche en vitamine E et en magnésium. On peut le choisir mûr ou vert: c’est un fruit climactérique, il mûrit sous l’action de l’éthylène qu’il dégage ou celui d’autres fruits comme la banane. On le conservera en dehors du réfrigérateur si on veut qu’il mûrisse (5 jours), au frais quand il est à point (2 jours).

L’avocat est comme tous les aliments, il ne faut juste pas en abuser. Comme je dis souvent, les aliments décrétés « super » participent à cette « parole magique » qui est dangereusement virale sur les réseaux sociaux et qui te fait croire qu’avec un aliment, un régime, une façon de pensée ou une façon d’agir, tous tes problèmes vont s’évanouir et que tu seras heureux. Cette viralité, cet engouement, la tendance donc peut contribuer plus sûrement au malheur de ceux qui produisent le produit, vivent loin de toi (donc que tu ne vois pas et dont tu ne peux pas constater la situation) et qui subissent la pression du marché: l’avocat t’a-t-il rendu si heureux que ça?

Quelques conseils pour choisir ton avocat:

  • Mange de l’avocat en saison de produits exotiques, l’hiver.
  • Choisis ton avocat en commerce équitable, ou en production au plus près de chez toi (pour nous, la Corse)
  • Ne te gave pas d’avocats (tu vas finir par ne plus te faire plaisir), pas plus d’un par semaine (au grand max) et profite de toute cette diversité incroyable que t’offre notre planète, pour varier ton assiette (il y a plein de sources de tartinable végétariens, tu peux alterner)
  • Et oublie les tartines? 😉

Une recette en prime: Salade d’avocats aux herbes

Pour contredire tout ce que je viens de dire… une recette d’avocat… mais à réaliser plutôt en hiver. En fait, je ne publie pas ce petit point sur l’avocat en été par hasard mais bien pour pointer que ce n’est pas le moment. L’été regorge tellement de fruits et de légumes qu’on peut bien écarter celui-là pour quelques mois. On sera tellement contents de le retrouver au coeur de l’hiver, avec toute son énergie et son onctuosité réconfortante…

Salade d'avocats aux herbes

Salade d'avocats aux herbes

alade d'avocats aux herbes

Type de plat: Entrée, salade
Cuisine: Française
Temps de préparation: 10 minutes
Portions: 4

Une recette fraîcheur d'avocats et d'herbes

Imprimer

Ingrédients

  • 1 salade verte
  • 2 avocats
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 2-3 branches coriandre
  • 1 branches menthe
  • 1 c. à café graines de sésame
  • 1 c. à soupe sauce soja sucrée
  • 1 c. à soupe jus de citron pressé
  • 1 c. à soupe huile de sésame
  • sel

Instructions

  1. Mélanger les ingrédients de la sauce: la sauce soja, le jus de citron, le sel. Quand le sel est dissout, ajouter l'huile.
  2. Couper les avocats en deux, ôter le noyau puis la chair à l'aide d'une cuillère à coupe. Couper les avocats en petits cubes. Les mettre dans un saladier et verser aussitôt la sauce pour empêcher qu'ils ne s'oxydent à l'air.
  3. Ciseler la salade et les herbes. Les ajouter aux avocats, parsemer d'un peu de graines de sésame. Ne mélanger qu’au moment de servir.

*Parce que je n’ai pas la science infuse, merci à Adèle Hugot

Pour les infos édifiantes.

Laisser un commentaire