Cobbler à la rhubarbe et aux mûres 1

Vive le printemps! Une semaine entière à voir le soleil à Paris, c’est rare. Alors j’ai vu rouge et noir (haha!) et j’ai fait un cobbler rhubarbe et mûres…

Je sais, ce n’est absolument pas la saison des mûres, vous pouvez donc vous les procurer congelées… Sinon, vous faites une énorme entorse à ce que je vous raconte tout le temps, vous achetez une barquette qui vient de… et là, je baisse la tête sous vos invectives 😉

Mais c’est tellement bon ensemble… J’ai compensé pour ma planète en n’utilisant que des produits bio, et c’est là que je deviens encore plus polémique: comment, t’es bien sûre que tes produits bio ne viennent pas de trop loin (comme tes mûres, n’est-ce pas?)… Ben heu, y viennent de… surtout la vergeoise, doit venir de Belgique 🙁 Mais c’est du sucre équitable… 🙂 Alors?

PS: vous pouvez aussi faire ce cobbler en automne (fin été en fait) avec de la rhubarbe congelée si « yen’a » plus, et des mûres de saison, elles!

Pfff, j’en perd mon latin de cuisine! Mais, le cobbler est bon et Arno en mange tous les matin. Donc, tout va bien!

Cobbler à la rhubarbe et aux mûres 2

COBBLER A LA RHUBARBE ET AUX MURES

Pour un moule de 8 personnes (rectangulaire)

8 branches de rhubarbe
125g de mûres fraîche (psss, làlà)
80g de sucre vergeoise ou roux non rafiné en tout cas
1/2 cc de vanille en poudre
250g de farine
80g de beurre
50g de vergeoise ou sucre roux
1 oeuf
10cl de lait
1/2 sachet de levure
1 cs d’amandes effilées (option)

Eplucher et couper en petits tronçons (2cm max) la rhubarbe. Mélanger les mûres, la rhubarbe et les 80g de vergeoise. Ajouter une pincée de sel et la vanille en poudre. Mélanger, laisser mariner.

Préchauffer le four à 180°c. Préparer la pâte à cobbler: Mélanger la farine, le sucre, le sel et la levure. Incorporer le beurre du bout des doigts pour former du sable. Battre le lait et l’oeuf ensemble dans un bol. Faire un puits dans la farine+beurre et verser les liquides. Mélanger à l’aide d’une cuillère en bois (c’est assez collant!).

Dans un moule à manquer ou un mouleà gratin: Verser la rhubarbe marinée avec le jus qu’elle a fait. Dessus, répartir la pâtes en petits tas réguliers et symétriques. Eparpiller dessus des amandes effilées (option).

Enfourner 30 minutes. Servir tiède avec de la crème ou une boule de glace, ou froid au petit déjeuner comme le mange Arno. Moi je le mange sans rien à 4h (hé oui, je suis comme les enfants, je goûte! 🙂

Laisser un commentaire

5 Commentaires

  • Je crois qu’à moins d’être locavore… Y’a pas d’mal à se faire du bien, alors vive les congelés et les boîtes (qu’on peut bien faire maison) ! Par contre le bio qui vient de petzouille les oies, là, j’ai du mal… Mais je ne vais pas te jeter l’anathème pour autant.

  • @Valérie: en effet, je lutte aussi sur le bio qui peut venir de très très loin… mais je plaisantais sur la vergeoise (qui est du Nord de la France comme chacun sait :-))
    @Hervé: merci de ton indulgence, la gourmandise nous perdra, toit et moi 🙂
    @Clémence: Oui, c’est ce que je fais généralement (ils sont moins chers en plus), mais mon étal de marché m’a tentée outre mesure…
    @Edda: je te reconnais bien là, tradition et gourmandise…