Punk is not dead…et c’est bien dommage !

ob a91a92 camelia jordana Punk is not dead...et cest bien dommage ! musique et concerts art de vivre

Let me introduce to you… Mister JEFF! Tu connais la plume de mon Padawan, voici celle de Jeff, tout aussi impertinente, fâchée avec les accents (mais j’ai corrigé ceux que j’ai vus) et surtout à l’humour parfois très tendancieux (et cela ne veut pas dire qu’il est élevé -cieux… élevé… voilà son influence sur moi, c’est te dire!). Je lui ai laissé la rubrique  dans laquelle il excelle et pour laquelle il est beaucoup plus expert que moi, la musique (surtout française) et je lui ai même précisé que la régularité était de mise. Donc parions qu’il sera présent chaque mois (à moi de faire en sorte).

Bise, je te laisse à lui:

Entendons nous bien, je n’ai absolument rien contre les punks à chien. D’ailleurs j’aime beaucoup les animaux, et la Heineken, c’est vous dire.

Mais musicalement, c’est vrai, j’ai un peu plus de mal avec eux…

Déjà, j’ai eu du mal avec le très oubliable (et oublié) Soan, vainqueur de la Nouvelle Star en 2009, calife à la place de LA calife en quelque sorte, et preuve s’il en était vraiment besoin, qu’il est parfois dangereux de laisser voter les français…et pas qu’en politique !

Calamity Jane Camelia Jordana Punk is not dead...et cest bien dommage ! musique et concerts art de vivre

Calimity Jane de son premier album

Aujourd’hui, issue du même trottoir de la même « école de la vie », nous sommes abreuvés à longueur d’onde de la très dispensable Zaz, qui postule, sans rire, au titre de meilleure chanteuse française, enfin sur la base de critères TFunesques et RTLien, certes. Mais je ne juge pas, enfin pas trop. Reste que cette surmédiatisation assez pénible illustre bien l’adage de Talleyrand  : « Tout ce qui est excessif est insignifiant ».

Poulidor de la chanson française chaque fois devancée par les deux susnommés, porcelaine dans un magasin d’éléphants, parlons  plutôt de l’antithèse à ces deux chant…euh…personnes, antithèse et antidote à la fois.

Camélia Jordana, puisqu’il s’agit d’elle, n’a donc pas gagné la Nouvelle Star, et c’est tant mieux.

Elle ne caracole pas non plus en tête des ventes de disques, et c’est tant pis.

Mais son deuxième album, sorti à la rentrée, est un bien bel exemple de chanson française de qualité, exigeante, innovante, intelligente, et intrigante même parfois, pour tout dire.

Ce n’est pas un album exceptionnel, ce n’est évidemment pas l’album de chanson du siècle non, mais c’est un disque joliment troussé, envoûtant par moment, addictif par endroit, et assez loin, aussi loin que possible de la variétoche précitée.

Camelia Jordana 1er album Punk is not dead...et cest bien dommage ! musique et concerts art de vivre

Le déjà très prometteur 1er album de Camélia Jordana

C’est donc pour ça qu’il faut l’écouter, et l’acheter surtout (Parenthèse agacée : qu’est ce qui nous restera à écouter quand l’industrie du disque ne prendra plus le risque de produire ce genre d’artistes, faute de rentabilité? Ou quand ils  seront obligés de faire de la daube aux aussi,  pour pouvoir (sur)vivre ? Penses-y donc un peu, petits inconséquents,  avant de télécharger impunément, négligemment et illégalement…)

« Dans la peau », c’est donc son titre, est un disque de chansons à textes, et ça, quand même, ça vous classe son artiste.

Elles sont souvent d’amour (Comment lui dire, Dans la peau, Jeune homme…), elles sont des invitations au voyage (Berlin, Miramar, La fuite...) et elles sont même engagées, notamment « Ma gueule », politiquement bien plus proche de celle (de métèque) de Moustaki que de celle ( bur(i)née) de Johnny. Et pour une chanteuse de 22 ans, faire de la politique en chanson, c’est tout de même assez rafraichissant, surtout en ces tristes périodes de non-engagement généralisé, enfin sauf pour aller habiter fiscalement en Belgique ou en Patagonie,bien sûr.

Ce n’est pas  pas un disque consensuel car ce n’est pas un disque facile, assez sombre en fait, même si elle s’en défend en interview. Même les morceaux un peu plus enjoués (Madi, Sarah sait…) ont un petit quelque chose qui tient vaguement du spleen, et qui au final, en font un disque assez homogène, un disque d’atmosphère comme aurait dit Arletty.

En parlant d’Arletty, tiens au fait, pourquoi Zaz ne ferait elle pas du cinéma, plutôt?

Du muet…

Plouf plouf…

Ignorons une fois de plus la superflue pour revenir à l’essentielle.

L’atmosphère de cet album, on la doit à la voix de la donzelle, si particulière, à la fois éraillée et cristalline, oxymore et alchimie parfaite, une voix qui  pendant la Nouvelle Star (Oui, j’ai regardé la Nouvelle Star, et alors?!),  mettait « les poils » et faisait friser l’œil de Manoukian…ou le contraire.

On la doit aussi au chanteur et musicien Babx qui l’a produit et accompagne  Camélia en musique sur tout l’album, et même en chanson sur l’énigmatique « A l’aveuglette », duo un poil électro, un poil flippant, où leurs deux voix se répondent à merveille. C’est le morceau de bravoure de cet album, le plus addictif peut être. Et une belle piste de réflexion  pour le style des albums à venir…

Camélia Jordana a en tout cas un vrai univers, et à part ma chouchoute Jeanne Cherhal, rares sont les chanteuses actuelles à en avoir un (à quelques exceptions prés dieu merci, je pense à Camille ou à Émilie Simon par exemple, mais pas seulement…)

Et puis la présence de Babx est aussi la preuve que c’est  l’un des (nombreux) talents de Camélia-Jordana, celui de savoir (bien) s’entourer. En extrapolant un peu, on peut même imaginer  d’autres duos pour un prochain album.

Un avec Adamo, par exemple.

Oui, après le duo Babx-Camélia,  l’Adamo-Camėlia, en quelque sorte…

Huhu…

Bon, bref,  voici donc une chanteuse dont j’ai hâte, finalement, de voir ce qu’elle aura fait, à 50 ans, de sa voix, de ses colères et de son talent.

En même temps j’en aurais 73, et j’ai nettement moins hâte, d’un coup…

Cuisiner, Partager, Donner: 30ème collecte de la Banque Alimentaire

QK7A2252 682x1024 Cuisiner, Partager, Donner: 30ème collecte de la Banque Alimentaire les gens sont formidables evenements art de vivre a faire

J’ai hésité à dire que cela était une « fête », car on ne peut se réjouir réellement que la Banque Alimentaire existe de nos jours… Seulement, la 30ème campagne de collecte nationale de la Banque Alimentaire va battre son plein  à la fin de cette  semaine, et c’est une grande « fête » du partage à laquelle cette organisation nous invite sur le Parvis de l’Hôtel de Ville.

Si chaque année, l’on voit fleurir les collecteurs et les collectrices de la Banque Alimentaire aux sorties des marchés et supermarchés, on connaît rarement l’organisation elle-même et ses actions.

IMG 7600 1024x682 Cuisiner, Partager, Donner: 30ème collecte de la Banque Alimentaire les gens sont formidables evenements art de vivre a faire

Née en 1984 à la suite d’une tribune intitulée « J’ai Faim » dans La Croix de Sœur Cécile Bigot, cette organisation réunit les acteurs associatifs de l’entraide, dont ses 5 fondateurs: Secours Catholique, Emmaüs, Armée du Salut, Entraide d’Auteuil et Entraide Protestante. Les objectifs partent du constat alarmant fait par Sœur Cécile, il existe dans notre pays une pauvreté et un manque alimentaire qui côtoient chaque jour un énorme gaspillage de ces même aliments. Comment faire pour qu’ils n’atteignent pas le poubelle, mais réintègrent un circuit de distribution sociale, et comment faire dans toutes les familles, même les plus riches, pour limiter une consommation dispendieuse?

droits pierre torset 1 1024x682 Cuisiner, Partager, Donner: 30ème collecte de la Banque Alimentaire les gens sont formidables evenements art de vivre a faire

Crédits photo Pierre Torset

C’est là où ma « fête » intervient. L’action que mène tous les jours la Banque Alimentaire, l’éducation qu’elle dispense auprès du public au travers d’ateliers, de cours de cuisine, la collecte qu’elle fait chaque jour auprès des producteurs, de l’industrie alimentaire, de la grande distribution, de l’État et de l’Union Européenne. La Banque alimentaire récolte chaque année de quoi constituer 600 millions de repas! Et ce sans jamais acheter une seule denrée alimentaire. La lutte contre le gaspillage est au coeur de l’action que mène ses 4931 bénévoles.

Tu peux rencontrer les acteurs, les bénévoles et les donneurs sur le Parvis de Notre Dame ce week-end lors du Village Solidaire. Il y aura des ateliers et des battles de cuisine, des astuces anti-gapillage, des activités ludiques, la fabrication d’une soupe solidaire, deux expos photos « Alimentation & précarité » et « Anti Gaspi », des dédicaces de livres de cuisine, etc. Et un village ludique et pédagogique pour comprendre l’importance de partager et recycler.

Banque Alimentaire 1 sourire 1 repas Cuisiner, Partager, Donner: 30ème collecte de la Banque Alimentaire les gens sont formidables evenements art de vivre a faire

Et toi comment participer?

– En venant sur le Parvis de l’Hôtel de Ville avec un produit sec et le donner (conserves de fruits et de légumes, conserves de viande ou de poisson, produit de petit déjeuner, petit pots pour bébés, etc.)

– En donnant une petite partie de tes courses aux portes des magasins et des grands-magasins (toujours en produits secs): tu peux d’ailleurs demander ce qu’il vaut mieux acheter aux bénévoles avant de commencer tes courses

– En participant à « 1 sourire – 1 repas » sur la page Facebook de la Banque Alimentaire: tu les likes, puis tu fais un selfie avec un détail orange sur toi et tu postes sur la page facebook de la Banque Alimentaire

– En relayant l’info sur les réseaux sociaux avec le ashtag: #30èmecollecte !

Rough Banques alimentaires 1024x731 Cuisiner, Partager, Donner: 30ème collecte de la Banque Alimentaire les gens sont formidables evenements art de vivre a faire