Comment faire une glace onctueuse sans turbine / sorbetière et sans huile de coude? Glace vanille noisettes caramélisées… le lundi, c’est permis de se rafraîchir!!!

Glace gourmande à la vanille et aux noisettes caramélisées 2c

Pfff: plus la température monte, moins j’ai envie de manger ou de faire à manger, d’ailleurs, aussi… à part des glaces. Mais comme je n’ai pas de turbine à glace et que ma sorbetière fait des glaces moyen-moyen du point de vue de l’onctuosité, je préfère me passer d’appareils électro-ménagers. Et tu penses bien que je ne vais pas me remuer pour gratter ou foisonner ma glace à la main. Pas envie de mettre de l’huile à mes coudes ou de la sueur dans mon dessert!

Glace gourmande à la vanille et aux noisettes caramélisées 3c

Une glace, c’est fait pour rafraîchir: alors minimum de boulot pour maximum de résultat. J’ai fait un rapide caramel beurre salé pour mes noisettes et j’ai utilisé du lait concentré sucré (méthode kulfi) et de la crème fraîche en chantilly (technique du nougat glacé) pour avoir la texture de glace idéale: ferme pour être mise en boule, onctueuse pour être léchée avec amour, et fondante pour un maximum de plaisir. On y va? A toi la recette :

Glace gourmande à la vanille et aux noisettes caramélisées 1c

Glace vanille noisettes caramélisées
 
Préparation
Cuisson
Temps total
 
Ecrit par:
Pour: 12
Ingrédients
  • 300ml de crème fraîche
  • 300ml de lait entier
  • 300ml de lait concentré sucré
  • 3 jaunes d'oeufs
  • 1 gousse de vanille
  • 100g de muscovado
  • 125g de noisettes entières
  • 80g de sucre en poudre blanc
  • 15g de beurre salé
Etapes
  1. Faire une crème anglaise: Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée (les grains dans le lait, avec la gousse). Battre 3 jaunes d’œufs avec 50g de muscovado. Incorporer le lait bouillant, recuire le tout à feu doux jusqu'à ce que cela fasse une crème onctueuse. verser tout de suite dans un récipient froid pour arrêter la cuisson. Incorporer tout de suite le lait concentré sucré et laisser refroidir avec toujours la gousse de vanille qui infuse.
  2. Faire les noisettes caramélisées: dans une petite casserole, chauffer le sucre blanc tel quel sans rien. Quand il est doré, arrêter la cuisson avec le beurre salé, puis remettre sur le feu pour que le tout soit homogène tout en tournant. Ajouter les noisettes, étaler le tout sur un papier sulfurisé, placer au réfrigérateur. Quand c'est dur, couper grossièrement au couteau.
  3. Ôter la gousse de vanille de la crème anglaise. La placer au réfrigérateur.
  4. Battre en chantilly la crème liquide bien froide, incorporer le muscovado tout en fouettant quand elle est bien prise, battre jusqu'à ce qu'il fonde (la crème devient couleur caramel.
  5. Incorporer la crème anglaise et la crème chantilly. Verser le tout dans un bac supportant le congélateur. Parsemer de noisettes caramélisées, elles vont plonger d'elles même.
  6. Il faut au moins une nuit pour que la glace prenne bien.

 

La Villa Cavrois, de l’ombre à la lumière

Villa Cavrois côté cour c

Villa Cavrois côté cour

Le Corbusier est mort il y a un cinquante ans, et pour fêter ça, et mon anniversaire à moi, Anne nous avait organisé une petite virée dans le nord pour aller visiter une maison de…Mallet-Stevens, la Villa Cavrois. Si c’est pas avoir l’esprit de contradiction ça !

Villa Cavrois Jardins et plan d'eau c

Villa Cavrois Jardins et plan d’eau

 

Non pas que j’ai une dent quelconque contre Corbu, qui, n’en déplaise aux grincheux, fut un génie de l’architecture, tout comme Hergé, pourtant  idéologiquement décrié lui aussi, fut un génie de la bande dessinée. Parfois, et même si ça me coûte de le dire, il faut juste essayer de dissocier l’homme de l’art de l’homme tout court. Bon, c’est vrai, j’y arrive nettement moins bien avec Depardieu, par exemple.

Donc je n’ai rien contre Le Corbusier, et dieu merci parce que sinon je souffrirai en ce moment, au vu des commémorations, livres, expos et articles qui se succèdent actuellement pour célébrer le maître. Mais bon, pour une fois qu’on parle d’architecture…

Villa Cavrois Terrasse Solarium

Villa Cavrois Terrasse Solarium

J’ai même une admiration sans bornes pour une de ses œuvres majeures, la villa Savoye, vieux reste de mes éphémères études d’archi,  villa dont au sujet de laquelle Anne vous a déjà causé.

Mais je vais donc vous parler aujourd’hui d’un autre génie de l’architecture, contemporain de Corbu, (et d’Hergé), Mallet-Stevens (1886-1945), Robert de son prénom, français de nationalité. Un peu le Franquin de l’architecture, pour rester dans la comparaison avec la BD…moins côté, plus discret, mais au moins autant de talent.

Il y a 15 ans, la villa Cavrois, c’est son nom et celui de son commanditaire, un riche industriel roubaisien, était une ruine.

Cette villa majestueuse et moderne, par opposition à l’architecture régionaliste notamment, fut construite entre 1929 et 1932 en même temps que la villa Savoye, et resta  habitée jusqu’en 85 par la famille Cavrois. Puis elle fut  vendue à un vulgaire promoteur (oups, pléonasme !) qui n’avait qu’une hâte, la raser pour y  construire à la place  un immonde lotissement bourgeois à Croix, ce quartier chic de la banlieue de Roubaix (oui il y  a des quartiers chics même dans la banlieue de  Roubaix)

Villa Cavrois Salle à manger des enfants

Villa Cavrois, la salle à manger des enfants

Villa Cavrois Salle de bain des Maîtres

Villa Cavrois, la salle de bain des Cavrois

Villa Cavrois, la cheminée du salon

Villa Cavrois, la cheminée du salon

Classée en 90, et rachetée par l’état en 2001, la villa, en tout cas le peu qu’il en restait, fut sauvée in extremis des bulldozers. Puis il fut décidé en 2003 de la restaurer dans son jus, celui des années folles. Un véritable travail d’archéologue (la visite des caves est à cet égard édifiante!), d’historien, d’architectes et d’artisans, tout corps d’état confondus, fut alors entrepris pour sauver ce chef d’oeuvre en péril,  rarement expression n’aura été aussi appropriée…

12 ans et 23 millions d’euros plus tard…

Villa Cavrois Le Vestibule

Villa Cavrois Le Vestibule, ou l’influence japonaise de Mallet-Stevens

La magie opère, dés l’entrée dans le parc, et plus encore dés le hall d’entrée, chaussons couvre-chaussures de rigueur pour ne pas abîmer les marbres, les parquets, les moquette.

Villa Cavrois côté hall d'entrée

Villa Cavrois côté hall d’entrée

Villa Cavrois: le fumoir

Villa Cavrois: le fumoir

Villa Cavrois la cuisine

Villa Cavrois la cuisine, juste un petit aperçu

Quelle émotion…quelles émotions : les couleurs d’origines, les matériaux nobles, les meubles dessinés par Mallet-Stevens lui même, la décoration Art Déco, le travail sur la lumière et les luminaires, le confort moderne pour l’époque (TSF et téléphone dans toutes les pièces, ascenseur, chauffage central…), la pureté des lignes, le parc et sa pièce d’eau, la piscine, tout ceci reconstitué à la perfection au gré des  1800 m2 habitables, avec pour témoin du travail de titan accompli une pièce non restaurée, aperçu émouvant  et un peu glaçant de l’état général de la maison en 2001.

Villa Cavrois  chambre témoin avant restauration

Villa Cavrois chambre témoin avant restauration

C’est là ou quand même, je me dis que je suis vachement content de payer des impôts.

Villa Cavrois Tableau électrique

Villa Cavrois Tableau électrique…d’époque !

Villa Cavrois Chaudière

Villa Cavrois la chaudière…d’époque aussi !

Villa Cavrois Sous-Sols Matériauthèque

Villa Cavrois : la matériauthèque dans l’ancienne cave à vins. Tous les matériaux d’origine retrouvés sur place et rangés par catégorie, un vrai travail d’archéologue..

Bref, je pourrai vous décrire en long  (60 mètres, quand même!) et en large cette merveille , mais les photos d’Anne parlent mieux que moi et traduisent bien mieux que mes mots l’émotion et l’émerveillement qui m’ont accompagné pendant toute cette visite.

Villa Cavrois: le salon hall

Villa Cavrois: le salon hall

Villa Cavrois Chambre de jeune homme

Villa Cavrois: Chambre de jeune homme, hommage au mouvement De Stilj

Villa Cavrois : La piscine, et le plongeoir

Villa Cavrois : La piscine, et le plongeoir

Quel magnifique cadeau d’anniversaire pour l’amoureux de l’art, de l’architecture…et d’Anne que je suis…

Jeff

 

Villa Cavrois

60, avenue John Fitzgerald Kennedy

59170 CROIX

www.villa-cavrois.fr