Foccacia italienne à l’origan et à l’huile d’olive

Par Anne Reverdy

T’est-il déjà arrivé, qu’à l’apéritif, dans un restaurant italien, on te serve un cube épais d’une sorte de pain ultra moelleux, salé et doré avec une petite coupelle d’huile d’olive ? Tu as alors fait l’expérience d’une foccacia à l’huile d’olive, symbole de la simplicité et l’excellence de la gastronomie italienne qui ne se fait qu’avec les meilleurs produits.

Recette de foccacia à l'huile d'olive et origan.

La foccacia à l’huile d’olive ? Une recette simple.

La recette de la foccacia à l’origan et à l’huile d’olive est une recette simple. Elle ne demande que de la patience, en fait, pour les temps de levée, comme tous les produits de boulangerie. Si tu as un robot pâtissier, c’est même plus que simple de réaliser une foccacia dans la tradition. Et à la main, il ne s’agit que de pétrir, il n’y a pas de piège technique. Par contre, quand tu la poses sur la table, avec son petit bol d’huile… tu as le whaou, tu as le succès ! 😁

La générosité de la gastronomie italienne victime de son succès.

La gastronomie italienne, je ne le répète jamais assez, est une des plus grandes gastronomies européennes, voire mondiale. Malheureusement, elle a été victime de son succès. On a énormément copié ses produits et on continue d’ailleurs : je t’en ai parlé à propos des vinaigres balsamiques, des fromages, des huiles d’olive.

Ma recette traditionnelle de foccacia italienne à l'huile d'olive et à l'origan

La gastronomie italienne est basée sur les produits que l’on utilise dans leur naturalité ; souvent, dans un plat italien, les saveurs s’accumulent dans un art consommé de l’association, ils ne sont pas modifiés jusqu’à masquer leur saveur. L’assaisonnement est d’ailleurs une des grandes leçons de l’Italie en matière de cuisine, je trouve.

Cette gastronomie italienne repose sur une agriculture de petites exploitations, une industrie souvent de petite taille qui reste très proche des processus artisanaux, et sur une culture du goût qui fait du repas italien un défilé de petits et grands plats colorés tous plus savoureux les uns que les autres. La culture italienne est d’ailleurs la championne des AOP européennes, puisque l’Italie en détient le record avec 307 AOP (on dit DOP en Italie : Denominazione di Origine Protetta), devant la France (249). Alors tu penses bien qu’avec toutes ces qualités, explorer la cuisine et les boissons italiennes me réjouit, d’autant que j’ai baigné petite dans des casseroles en partie italiennes… tombée dedans en quelque sorte.

Comment réalise-t-on une foccacia ?

Une foccacia est une sorte de pain relativement plat, à la mie moelleuse, assez proche d’une brioche mais non filante. Elle se compose de farine de blé, de levure, de sel, d’huile d’olive et d’eau. On peut ensuite l’assaisonner comme moi avec des herbes fraiches : j’ai beaucoup d’origan dans mon jardin, j’ai donc utilisé l’origan. On peut aussi la garnir avec quelques légumes, comme une pizza dont la pâte serait épaisse. Ou on peut aussi réaliser une foccacia sucrée.

Le processus de réalisation d’un foccacia est toujours le même : on mélange de la farine de blé, de la levure de boulanger, du sel et de l’eau, et dès que le mélange de ces ingrédients a été réalisé, on introduit de l’huile d’olive. On pétrit la pâte jusqu’à ce qu’elle ne soit plus collante, puis on la fait lever. Au moment de la cuire, on enfonce ses doigts dans la pâte étalée à la main sur une plaque, petits creux qui vont recevoir l’huile d’olive ou la saumure à l’huile d ‘olive que l’on va verser pour la cuisson. Si tu n’arroses pas ta foccacia de saumure, je te conseille de la badigeonner au sortir du four avec un peu d’huile pour que le dessus ne devienne pas croustillant.

Comment et avec quoi déguster une foccacia ?

La bière italienne Birra Marth La 70

La foccacia est un pain que l’on sert dés l’apéritif. Elle peut accompagner les antipasti, composés de fromages, de charcuteries, de légumes grillés. Elle peut aussi se suffire à elle-même, servie avec une petite coupelle d’huile d’olive de grande qualité. A ce moment-là, tu choisiras une huile de finition ou de grand cru (voir mon guide sur l’huile d’olive italienne).

Tu peux bien entendu servir la foccacia avec un verre de vin : je te recommande de privilégier le vin blanc alors. Il se trouve que j’ai choisi une bière, une bière d’Italie, bien sûr. Il s’agit de la brasserie Math, une brasserie artisanale ouverte en 2011, au sud de Florence en Toscane, au cœur du territoire du Chianti ! 😂 La 70 est une bière belge blonde de 7° à la robe dorée, créée en l’honneur de l’année de naissance des créateurs de la brasserie. Au nez fruité et à la saveur des fruits d’été, elle est peu amère, rafraîchissante et parfaite pour les plats de légumes grillés ou les fromages de brebis. Avec la foccacia, l’association était inéluctable, car la foccacia renforce cet aspect fruité et floral de pêche de la bière.

Un petit message sur la bouteille annonce la couleur de la belle vie : La felicità e una rapina permanente ce qui signifie : “Le bonheur se vole toujours”. Je ne sais pas si cela veut dire qu’on doit le voler pour l’avoir ou si quand tu en as, tu l’ôtes des mains de quelqu’un d’autre, mais en tout cas, avec cette petite bouteille de bière, tu atteins l’équilibre parfait.

Recette de foccacia à l'huile d'olive et origan.

Foccacia traditionnelle à l’huile d’olive et à l’origan

La foccacia facile à faire, inratable et ultra moelleuse.
5 de 1 vote
Temps de préparation 20 min
Temps de cuisson 20 min
Temps de pousse pour la pâte 15 h
Type de plat Apéritif, Pains et viennoiseries
Cuisine Italienne
Portions 6

Ingrédients
  

Pour la foccacia :

  • 500 g farine de blé T55
  • 5 g levure de boulanger déshydratée
  • 300 g eau si possible filtrée
  • 7 g fleur de sel
  • 17 g huile d'olive italienne Vierge Extra filtrée

Pour la saumure :

  • 70 g eau si possible filtrée et tiède
  • 35 g huile d'olive italienne Vierge Extra filtrée
  • 4 g fleur de sel
  • 4 brins d'origan

Pour ma finition et le service :

Instructions
 

  • Dans un saladier ou un robot pâtissier muni d'un crochet pétrisseur, mélanger la farine, l'eau et la levure.
  • Quand le mélange est fait, ajouter l'huile et le sel. Commencer à pétrir.
  • Pétrir 10 minutes jusqu'à ce que la pâte se décolle des parois et éventuellement des mains. Si la pâte colle encore un peu, continuer de pétrir plus vite ou plus énergiquement. Former une boule.
  • Couvrir d'un linge et laisser lever à température ambiante 2 heures.
  • Au bout de 2 heures, placer la pâte au réfrigérateur pour 10 heures.
  • Reprendre la pâte et la placer dans une plaque à rôtir tapissée d'un papier cuisson. L'étaler à la main en appuyant dessus du centre vers les bords. Cela se fait facilement puisque la pâte est froide.
  • Couvrir d'un linge et laisser lever 3 heures à température ambiante.

Pour la cuisson de la foccacia à l'huile d'olive et à l'origan :

  • Préchauffer le four à 250°C.
  • Mélanger la fleur de sel, l'eau et l'huile de d'olive de la saumure
  • Enfoncer les doigts dans la pâte partout sauf sur les bords. La pâte doit faire ressortir des bulles.
  • Verser la saumure dans les trous, il y en a beaucoup c'est normal, cela doit surnager un peu.
  • Parsemer de feuilles d'origan.
  • Placer la foccacia au bas du four. Baisser la température à 220°C et cuire la foccacia 20 à 30 minutes.
  • Laisser refroidir avant de déguster. Servir avec une coupelle d'une huile d'olive vierge extra de grande qualité gustative.
Vous avez essayé cette recette?Faites-nous savoir comment c’était!

Laisser un commentaire

Evaluation de la recette




2 Commentaires