Le Victoria 1836 et l’Arc, une belle synergie de Benjamin Patou

La Salle du Victoria 1836 3

La première salle devant le bar du Victoria 1836

J’avoue que j’ai un faible pour les créations de Benjamin Patou (Moma-groupe) en matière de lieux de restauration et de nuit. Après sa reprise du Bus Palladium et le restaurant à son étage, je suis allée tester le Victoria 1836, le restaurant-bar situé au-dessus de la boîte de nuit l’Arc, et je trouve encore que c’est une réussite.

La Salle du Victoria 1836 1

La vue de ma table

Nous sommes allés avec Jeff y déjeuner un jour de beau temps (ce qui ne gâche rien) et donc pu profiter à plein de la magnifique vue que ce restaurant offre. Mais la vue ne fait pas tout (mouarf… pardon, je m’égare), car la table suit allègrement pour te faire passer un très bon moment.

La Salle du Victoria 1836 2

Toujours de ma table…

Le restaurant a été décorée par Sarah Lavoine dans des camaïeux de bleus à l’effet tout doux, dans une déco que j’apprécie beaucoup: il y a plein de petites trouvailles, de beaux objets et du confort aux assises. Le service est décontracté et spontané, avec des sourires qui ne sont pas figés (ce que j’apprécie toujours). On est clairement dans la décontraction ici, beaucoup de personnes viennent en habitués, et le midi, il y a pas mal de rendez-vous d’affaires.  A noter que le bar, le soir, bénéficie d’une ambiance orchestrée par Héléna Noguera et que tu peux, comme au Bus Palladium, te mêler aux convives pour te faire une pré-night avant de descendre à l’Arc. Même si je ne profite pas souvent de ce genre de sortie (cela fait longtemps que je ne fais plus la nuit à Paris), j’aime beaucoup le concept.

La Salle du Victoria 1836 4

Cela donne envie, n’est-ce pas?

C’est d’ailleurs l’idée du lieu: loin du restaurant-vitrine sur rue, ce lieu caché (tu montes quelques marches du 12 rue Presbourg pour atteindre le desk) ressemble plus à un club privé qu’à une brasserie traditionnelle. Le ton y est feutré et pourtant lumineux (je le redis, j’aime beaucoup la déco de Sarah Lavoine), à la manière d’un grand salon d’hôtel de luxe, délicat, raffiné et chaleureux. Tu y es accueilli à toute heure: le matin pour un breakfast (intimité du matin dans un des petits recoins salons-bibliothèque), le midi pour un déjeuner dans la belle salle de restaurant, au milieu du monde (souvent très beau) comme nous l’avons fait, à l’heure du thé pour une pause au calme au coeur de la ville (en profitant de cette vue incroyable, de la lumière et du raffinement du lieu), le soir pour un dîner (aux chandelles, en amoureux, aux sons pop-rock-variété de DJ Noguera), ou au bar dès 18h (pour te percher en stillettos sur une des chaises hautes et admirer le flair du bar-tender). Un lieu de vie… de luxe et de volupté.

Vicotria 1836

Des fenêtres, l’arc (l’original) et l’Arc dessous -ouvert car on est encore en mars…

Le midi, le lieu a son charme. C’est une brasserie parisienne plus plus. Tu y viens déjeuner entre amis, entre collègues, ou à deux pour une belle côte de boeuf! 😉 Tu t’y régales de bons plats, simples et aux produits frais assurés. Benjamin Patou sait bien s’entourer. Il est allé chercher pour ce lieu exceptionnel, difficile à restaurer après l’incendie  qui avait ravagé l’Arc et son resto début 2013,  un chef aguerri dans les cuisines de Yannick Alleno. Alexandre Auger qui est à l’œuvre, a dans les pattes 10 ans de Meurice. Fils et petit-fils de boucher, tu peux compter sur lui pour mettre dans sa carte de brasserie, de la très bonne viande et des morceaux choisis. Il déroule pour le reste une cuisine française techniquement implacable, savoureuse, très fraîche visuellement et en bouche, mais sans perdre de vue que le convive vient ici goûter de la qualité sans trop de complexité. Le midi, c’est donc une brasserie classique de très bonne facture, raffinée et chaleureuse. Le soir, par contre, tu peux faire l’expérience de leur menu accords mets-whisky (le petit truc pour lequel j’y retournerai volontiers) dans une ambiance plus tamisée et plus intime.

Le Victoria 1836 Apéritif

Ces amandes sont une tuerie que Jeff a eu énormément de mal à ne pas finir!

Le Victoria 1836 Beurre Bordier

J’adore le beurre Bordier. Et rien ne me fait plus plaisir que de le retrouver sous l’estampille du Victoria

Le Victoria 1836 Asperges

Cela a l’air simple, évident: et c’est délicieux. Petit entrée parfaite pour préparer tes papilles à ce qui suit!

Le Victoria 1836 Oeuf cocotte

Excellent œuf cocotte, avec une garniture gourmande, croquante et croustillante

Le Victoria 1836 côte de boeuf

la pièce du boucher (déjà largement entamée par nous avant que je prenne la photo: nus avons été pris dans le feu de l’action!!!). A noter la béarnaise maison (plus plus plus!) et la salade sucrée et rafraîchissante (plein de cerfeuil que j’adore). De la très bonne brasserie!

Le Victoria 1836 café gourmand

Après cela, je ne pouvais plus bouger. Jeff a pris un café gourmand, histoire de ne pas s’endormir au bureau… J’ai piqué quelques fraises 😉

PS: L’Arc organise tous les jeudis soirs à partir de 21h30, des soirées House of Dolls où toutes les prestations sont offertes aux femmes et dont les hommes sont exclus jusqu’à 23h30! Une bonne idée de conjuguer une soirée entre copines avec bar, resto, puis nuit de folie!

House of dolls

VICTORIA 1836
12 rue de Presbourg
75016 Paris
Ouvert de 8h jusqu’à 23h30
Menus midi à 36 ou 45€ hors boissons (très bon rapport qualité prix au vue des presta)
Menu du soir 45€ hors boissons

L’ARC
12 rue de Presbourg
75008 Paris
Jeudi, vendredi et samedi à partir de 23h30 (21h30 pour les dames le jeudi soir)

Laisser un commentaire