Les Journées des Plantes de Courson

Par Anne Reverdy

Journées des Plantes de Courson et le très beau livre de Gérard Jean, le Jardin du Pellinec 1

Parmi toutes les choses que je vais regretter très fortement, depuis que je suis en convalescence et non « transportable » par tout moyen que ce soit sauf mes pieds, ce sont les Journées des Plantes de Courson qui se sont ouvertes ce matin. La thématique de cette année est le Vent, avec son cortège d’arbustes, d’herbes, de fleurs, tous adaptés pour lui résister, mais aussi tous magnifiés par sa cinétique.

Courson, c’est bien au-delà d’une expo et bien au-delà d’un simple jardin ; pendant trois jours, tu peux vagabonder, t’initier, trouver la plante rare, écouter des experts et des passionnés ou dénicher le livre qui te manque. Tout ce qui tourne autour du jardin ici te ramène à la vie.

J’ai hérité de mon grand-père l’amour des jardins, du jardin, au sens de faire, bécher ou imaginer le jardin. Même s’il était parfois loin des préoccupations esthétiques ou biologiques actuelles, tant il aimait la profusion et le débordement de couleurs, son potager nous délivrait les bases essentielles de ce qui fait maintenant mon goût, et j’ai le souvenir ébloui des lumières multicolores de sa terrasse littéralement dégoulinante de fleurs.

La transmission, une notion essentielle pour l'avenir de tous
La transmission, une notion essentielle pour l’avenir de tous

Aujourd’hui, je me bats un peu en souvenir de ses talents de jardinier. Je me bats surtout avec mon propre petit lopin de terre très exposé au nord et à l’ombre des murs, et qui aurait bien besoin de la visite éclairée et judicieuse de l’adorable Stéphane Marie pour devenir quelque chose. Car il m’a manqué cela, la transmission d’un savoir, ou alors je n’ai pas su bien regarder, bien apprendre.

Jardins de Brécy crédit © D. Wirth
Jardins de Brécy crédit © D. Wirth

Pourquoi je te parle de tout cela ? Parce que aujourd’hui, là, tout de suite, au moment où je te parle, alors que Courson ouvre ses portes, l’Observatoire des Tendances du Jardin (Fondation Jardiland) y dévoile son 11ème numéro sur le thème de La Transmission …et fête par la même occasion  son 10ème anniversaire à Courson.

Le Carnet des tendances du Jardin #11 Institut Jardiland

Et dans le fascicule annuel de l’Observatoire, il y a un très joli texte de Stéphane Marie, chez qui je découvre finalement un parcours similaire au mien, très joli texte sur le vide que laisse un relais manqué (son père était boucher traiteur mais ne lui a pas transmis ses techniques, contrairement à mon grand-père), sur cette « vacance qui signifie la perte des savoir-faire, de la connaissance, des plantes elles-mêmes. D’une culture ».

 Dahlias crédit © Château de la Bourdaisie

Dahlias crédit © Château de la Bourdaisie

J’ai en ma possession les 4 derniers carnets de l’Observatoire des tendances du Jardin, et je dois dire que je les ai tous lu avec appétit.

Rose Lalande de Pomerol ©Delbard
Rose Lalande de Pomerol ©Delbard

Le jardin, son évolution, ne touche pas que le végétal, il s’agit bien de culture au sens large du terme, comme en parle si joliment Stéphane Marie. Les contributeurs de ce livret sont autant dans le végétal que dans la sociologie, l’urbanisme, le design,  l’art ou l’histoire. Ils apportent tous un éclairage différent sur ce qu’est, ce que signifie la place du végétal organisé dans nos vies, la part d’humanité qu’il y a dans tout le « faire pousser ». Tu apprends ainsi dans les pages suivantes l’étonnant devenir du taro, dont les plants sont transmis au sein de la famille papou comme une carte d’identité, comme un passeport de vie sociale. Tu découvres la saga des bulbes, mises à l’honneur cette année à Courson, au travers d’une histoire de transmission là encore: celle de la famille Turc. Tu découvres aussi les constructions translucides et végétales, les fermes, les pépinières qui peu à peu envahissent nos villes, à la reconquête de leur avenir en quelque sorte. L’espace reconquit ou reconstruit… c’est ainsi que se conçoit le nouveau Zoo de Vincennes, petit tour pour t’en convaincre. Tu rencontres les Ekovores, tu visites les jardins de Brécy, de Monet

livre de Gérard Jean, le Jardin du Pellinec

Courson s’ouvre donc trois jours à ce fourmillement qui allie le passé au futur : les bulbes envahissent la place laissée par les graminées et autres belles plantes d’Eole, avec de nouveaux venus comme Nathalie Adam, passeuse de bulbes ou Paul Geens, grand spécialiste. Le vent qui souffle sur Courson propage les parfums des roses : Lalande de Pomerol fait l’une de ses premières sorties publiques, parée de ses atours de reine. Barbara Paul Robinson évoque Rosemart Verey, célèbre jardinière anglaise du Prince Charles ou d’Elton John notamment. Ou alors les embruns des jardins de mer, avec le magnifique livre de Gérard Jean sur le Jardin du Pellinec. (Voir au passage l’émission du 16 octobre 2013 de Silence ça pousse sur le jardin du Pellinec !)

Extrait du livre de Gérard Jean, crédit © Gérard Jean
Extrait du livre de Gérard Jean, crédit © Gérard Jean

Ce livre est une invite à la rêverie. Il mériterait un post à lui tout seul… Rêverie d’un homme qui créa ce jardin il y 20 ans, rêverie des couleurs et des voyages. Il se lit comme un roman mais satisfait le jardinier en y décrivant chaque plante, sa raison d’être là et sa manière d’être cultivée. Ce sera le prolongement de tes découvertes, après Courson, le soir, dans ton lit, avant d’y retourner dimanche : une promenade émerveillée dans le jardin anglais ou la prairie des magnolias. Le vent souffle peut-être sur l’Etang aux Nymphéas comme il ride à Courson, le bassin d’eau de René Juvigny ? Gérard Jean te décrira cette beauté des Iris, des rhododendrons ou l’histoire de ce palmier inspiration au moment de créer un jardin exotique (très jolie préface d’Erwan Tymen). Il saisit à merveille les couleurs bleutées des eucalyptus, la brume de la neige qui ferait du paysage un noir et blanc de légende s’il n’y avait la couleur du cœur d’un cactus. Il t’isole sur une planète étrange, au milieu des Banksia, des Telopea, puis te fait amerrir au milieu des nymphéas immaculés.

Extrait du livre de Gérard Jean, crédit © Gérard Jean
Extrait du livre de Gérard Jean, crédit © Gérard Jean

Bien entendu, à Courson, le vent te poussera jusqu’en orient où tu t’initieras à l’art mystérieux de l’Ikebana avec Maître Shuho. Les enfants pourront planter leur futur camélia, ou collectionner les plantes médicinales. Et puis, il y a toutes les brises qui te porteront parmi les azalées, les aubépines, les cerisiers du japon….

Courson, mon rêve éveillé, mon voyage immobile… ce ne sera pas cette année pour moi , mais je te donne rendez-vous en mai pour voir de visu  la concrétisation du carnet des tendances La Transmission réalisée par tes jardiniers poètes.

COURSON, LES JOURNÉES DES PLANTES
Du vendredi 18 au dimanche 20 octobre 2013
de 10h à 18h

Conférences :

La Transmission par L’observatoire des tendances du Jardin (Fondation Jardiland) : aujourd’hui à 13h , livre vendu sur place et à la librairie de Courson 15€
Gérard Jean, La Beauté dans la Diversité : les jardins du Pellinec, dimanche 11h, dédicace du livre Le Jardin du Pellinec ensuite, livre consultable et vendu à la librairie de Courson (32€)
Barbare Paul Robinson : Rosemary Verey : la vie et les leçons d’une jardinière de légende, samedi 14h
Jacques Garcia, le Château de Champ de Bataille, dimanche 16h

Autres conférence set tout le programme sur ce lien

Laisser un commentaire