Figuière Première, un rosé d’hiver comme de printemps

Le Domaine de Figuière est l’histoire d’un Bourguignon venu retrouver sa Provence natale. Alain Combard, originaire de Salon de Provence, vivait dans l’Yonne et entre en vins en s’associant avec son ami Michel Laroche pour développer le Domaine Laroche en Chablis. Parti du groupe Laroche dorénavant bien implanté, il part à la recherche de ses racines et acquiert en 1992 le Domaine de Saint-André-de-Figuière. Un déjà beau domaine de 18 hectares, en bio depuis 1979, où il veut développer ce vin rosé qu’il estime être l’égal d’un grand blanc. Il deviendra d’ailleurs en 2007 Président Centre de Recherche et d’Expérimentation sur le Vin Rosé.

Aujourd’hui, le domaine compte 45 hectares et est dirigé conjointement par ses enfants, dont François,à la production que j’ai pu rencontré lors d’une dégustation. Ce fou de gastronomie m’a autant parlé de vins que de plats, et tout en dégustant les différents cuvées du domaine, m’a raconté ses expérimentations culinaires et son parcours.

Artiste dans l’âme, François Combard allie son sens de la créativité à un grand respect de la nature (il est vigneron mais cultive également son potager!). Il a donc chercher pour ce Rosé Figuière Première, l’élégance d’une signature artistique, l’alliance des influences bourguignonnes et provençales, et un excellent verrier. C’est le designer italien Lucas Trazzi qui a dessiné ce flacon élégant, entre la tradition d’une forme bourguignonne élancée et la modernité d’un anti-goutte ultra-fin, posé comme un chapeau de cardinal sur le col allongé. Cette bouteille renferme un jus qui exprime tout le terroir de schiste sur lequel la vigne plonge profondément ses racines. Le vin est à l’attaque presque serré, iodé, puis il s’épanouit en fruits rouges concentrés et en épices douces, presque orientales. C’est un vin à déguster en hiver ou au printemps, sur des viandes blanches ou roses, des rôtis confits, de l’agneau de 7h aux volailles à chair brune. Pour les produits d ela mer, opte pour les crustacés aux saveurs puissantes et aux notes animales (homard, bisque etc.). Quand aux fromages, ce vin aimera les pâtes dures racées comme le Comté, les coulants comme le Langres ou l’Epoisse.

Un très joli vin, dans tous les sens du terme

FIGUIERE PREMIERE
Assemblage de Mourvèdre, Cinsault, Grenache
15.50€

Le vin se consomme avec modération

Figuière Première, un rosé d’hiver comme de printemps

Haricots blancs à l’italienne, passata Mutti au basilic

Figuière Première, un rosé d’hiver comme de printemps

La plus délicieuse des fondues de poireaux pour aller avec un Champagne Blanc de Noirs Palmer

Newer post

Laisser un commentaire