La sushi box de Robuchon: grosse grosse déception!

Sushi box Joël Robuchon 1
La très jolie boîte de la Box Joël Robuchon de Sushi Shop

On attend toujours beaucoup des grands chefs, je n’en doute pas. Surtout des plus grands chefs. Et Robuchon est peut-être parmi eux, le meilleur, ou l’un des trois meilleurs…

J’ai goûté la sushi box préparée par Robuchon pour cette année 2014, et après celle de Jean-François Piège et celle de Thierry Marx, malheureusement, je peux le dire: elle n’est vraiment pas à la hauteur!

La première fois, je l’ai dégustée dans de mauvaises conditions (cela ne pouvait être pire, si cela existe), puisque j’étais à la grande soirée presse organisée par Sushi Shop pour son anniversaire et le lancement de la box, sur des mange-debout assaillis d’affamés. Il y  avait tout Paris si l’on peut dire: un mini-concert privé de Lou Douillon, des stars du cinema français, Ariel Wizeman aux manettes du sound background, et une ribambelle de blogueurs et de journalistes… Du beau linge de la nuit parisienne, quoi.

Sushi box Joël Robuchon 2
Une fois ouvert, la Box Joël Robuchon te fait faire un whaou…
C’est joli, il y a de la sauce un peu arty sur les sushi

qui me rappelle les maison kaseiki, les couleurs sont harmonieuses,
et tu te dis que tu vas passer un bon moment!

Je me suis même fait un plaisir sans nom de perfidie consommée, grâce à  un Selfie (my first, my last!) avec Karin Viard, histoire de faire bisquer Jeff qui n’était pas là et qui l’adore littéralement, surtout depuis qu’elle est si blonde…

Pour ce qui est des sushi, goûtés dans ce cadre, je ne pouvais me faire réellement une idée reposée et concertée, mais ils étaient bons sans plus, à part une petite merveille: des St Jacques snackées et laqués de sauce que j’avais adorées.

C’est donc toute contente que j’ai reçu la box à la maison.

J’ai eu le temps de les admirer dans leur boîte rouge, les petits sushi, classieusement parés. Ils sont très jolis, très réussis visuellement. Cela donne faim.

La présentation est léchée et adopte une conception très Kaseiki. Les sushis sont rayés ou ponctués d’une sauce décorative et gustative du plus bel effet (quand l’art rejoint la gastronomie, pur pensée japonaise réjouissante).

Par contre, au niveau goût… pff… Le tout est très consensuel. Il n’y a pas de fausses notes, mais il n’y a pas non plus de pics gustatifs, ou de saveurs marquées. Le tout est doux, fruité (de la mangue, du yuzu), bon mais sans relief.

Ma plus grosses déception: mon sushi préféré a perdu de tout son nerf. L’arôme de grillé qui faisait ressortir un fumet et un fumé très gréable, les accents musqués de la sauce Saikyo Miso, tout cela a disparu au profit d’une St Jacques sans goût et sans attrait. Quel dommage!

Je te détaille chacun des suhis, et ce que j’ai ressenti en les mangeant.

Sushi box Joël Robuchon 3
Le fameux sushi à la Saint-Jacques snackée, surmontée d’un sauce Saikyo Miso, cette sauce douce et très umami
en provenance de Kyoto, onctueuse et musquée à souhait, qui relevait si bien le petit côté barbecue de
la Saint-Jacques snackée, eh bien… je sais que les sushishops ne se valent pas tous, que faire des sushis au
kilomètre, ce n’est pas évident, mais tout l’enchantement a disparu 🙁

Sushi box Joël Robuchon 4
Le Hawaïan Roll, crevette basilic, avocat, saumon, kiwi, pomme verte, sauce yuzu mangue: très fruité comme sa
composition le laisse espérer. Assez bon, léger, mais sucré aussi, au détriment des éléments iodés. J’aurais aimé sentir un peu plus le yuzu, mais la pomme est très fraîche en bouche, elle croque,
et s’équilibre avec la feuille nori. Celui-là est pas mal du tout. J’y suis revenue avec plaisir.

Sushi box Joël Robuchon 5
Il faudra m’expliquer un jour pourquoi on met un ingrédient de luxe dans un sushi s’il n’a aucune saveur à la fin.
J’aurais préféré une crevette qui a du goût plutôt que l’espoir déçu d’un crustacée qui n’en eut pas du tout.
La composition de ce roll: homard, banane, concombre, sauce yuzu mangue, feuille de soja. La feuille de soja est étonnante de finesse
et je me suis demandée ce que c’était quand je l’ai découverte. La sauce yuzu mangue est pas mal, posée en petites touches, ce qui n’emporte pas tout
(le yuzu peut vite devenir envahissant), elle apporte une petite touche acidulée sucrée que j’ai bien aimé. Par contre le crispy, dans un milieu humide… hum… c’est du tout mou. Et la banane, je ne suis pas convaincue qu’elle aide à faire
passer la chose: ah si le homard avait eu du goût… cela aurait peut-être tout changé.

Sushi box Joël Robuchon 6
Le Spicy Ebi roll: un très joli sushi qui m’a fait très très envie. J’adore les choses panées, et généralement, chez Sushi Shop, elles ne sont pas mal faites. Le sushi est agréable, pas assez spicy pour moi, mais cela se mange. Par contre la vue du thon, un peu écrasé, cela m’a… comment dire…
La composition: crevette tempura, thon épicé, concombre, chips vitelotte, sauce yuzu kosho
Ce sushi est bon, sans casser des briques. Dommage, il aurait pu déménager un peu et réhausser le niveau de la box. Et je regrette la fraîcheur de celui qui était présenté en « vitrine »:

Sushi box Joël Robuchon 7
Crédit photos Sushi Shop

Bien sûr, la box est au moins pour deux personnes, très copieuse et rassasiante… Mais elle ne fait pas le bonheur de se dire que tu vas manger du Joël Robuchon. Je pense que quand Joël Robuchon les a conçus, ils devaient être délicieux, relevés et savoureux. Joël Robuchon a une telle connaissance de la cuisine japonaise et sa cuisine est une telle merveille. Mais malheureusement, sa science n’a pas résistée à l’étape de l’industrialisation et je jetterais un peu la pierre à Sushi Shop, si je ne savais combien pourtant ils avaient réussi à transformer auparavant les essais des chefs Piège et Marx.

Alors, je n’ai plus qu’à dire encore: Quel dommage…

La Box Joël Robuchon
SUSHI SHOP
29.90€ livrée

Produit offert

La sushi box de Robuchon: grosse grosse déception!

Gâteau – Tarte à la mandarine

La sushi box de Robuchon: grosse grosse déception!

Le plat du dimanche: Bavette grillée, carottes rôties au four

Newer post

There are 3 comments

  1. Cotesushi

    Il est sûr que l’on peut se poser des questions lorsqu’un grand chef à pris part à l’ouvrage, mais n’y a t-il pas que le nom? Joel Robuchon est un très bon cuisinier traditionnel, et je pense qu’il faut le voir comme tel. Après ce n’est que marketing, à mon goût!

    1. Anne Demay-Reverdy

      @Cotesushi: pour bien connaître la façon de travailler et de sushi Shop et surtout de Joël Robuchon,je peux assurer que le chef n’a absolument pas « vendu » son nom. Joël Robuchon est très méticuleux quand il s’investit dans un projet et aime suivre toutes les étapes jusqu’au bout. Il n’est d’ailleurs pas avare de critiques s’il le faut. Non, la déception est bien le résultat de la difficulté de transposer en mode « industrialisation » de la cuisine de grand chef. Cela ne remet pas en cause ni le travail de l’un ni le travail de l’autre.

Laisser un commentaire