L'église de Carnac sous le soleil de Pâques

Avant de partir à la Trinité-sur-Mer, j'étais tombée sur un article dans Saveurs, je crois, à propos d'un resto qui n'avait pas l'air mal du tout… Alors, je me suis laissée tenter. Et cela a donné ce qui suit…

Pour ce qui est de Carnac, tu t'offres LE RESTO ! Celui pour lequel
j'aurais remué ciel et terre pour ne pas le manquer, si j'avais su. Il s'appelle Côté
Cuisine
. J'ai adoré. Plus qu'adoré. Cela faisait longtemps que je
n'avais pas mangé une cuisine aussi cohérente, réussie, honnête,
sincère, généreuse… Je sais, je suis dithyrambique, mais Laëtitia et
Stéphane Cosnier
, les deux cuisiniers, le méritent amplement.


La salle, grande spacieuse…une chouille un peu bruyante peut-être,
le défaut des grandes salles, mais qui ne t'empêche pas de parler quand même…
Au moins, tu n'es pas serré et tu profite de tes amis, pas ceux des autres…

Sachant
que j'allais travailler à la Trinité, travaillant tard, le temps de me doucher,
de me changer, de me faire jolie, faire moins cuistot quoi, je me suis dit que je
ne serais pas prête avant 21h, 21h30… Quand je leur ai téléphoné pour réserver, j'ai eu Laëtitia au bout du fil. Elle m'a très gentiment rassurée ; ils servent jusqu'à 21h30 sans
problème. Sa voix est claire, enjouée et légère au téléphone… C'est très agréable. On sent le soleil et le sourire. L'accueil au téléphone, je ne le dis jamais assez, mais c'est
si important. Et cela prépare la soirée : tu te dis que tu vas dans un
endroit où tu seras guillerette et confortablement reçue. Que tu n'est pas un numéro de table lambda. Que ton dîner sera une fête. Je ne fus pas déçue du tout !


Où l'on aperçoit Laëtitia Cosnier en action et les bras de Stéphane 😉

Laëtitia et Stéphane Cosnier sont venus d'Angers où ils avaient déjà
beaucoup de succès avec leur Petit Comptoir, pour reprendre la partie
resto d'une institution hôtelière de Carnac. Fondé en 1967, l'Hôtel Lann
Roz, transmis de mère en fils, refait peau neuve depuis plus d'un an et ouvrira ses portes
dès mai 2013. Côté Cuisine a cependant ouvert plus tôt et offre, dans un
cadre moderne et épuré, la chaleur de son accueil, de ses feux de
cheminée, de sa table d'hôte au prix mini de 18€ le midi.


Petite déco amusante…

Le soir, tu peux te régaler soit d'un menu saison soit du menu
carte. Et c'est à partir de là que tu commences à vivre le
festival de saveurs qu'ont concocté ce couple de passionnés.

Laëtitia est sur la partie froide et les desserts. Stéphane, quant à lui, s'occupe de la partie chaude. Tu peux
d'ailleurs contempler leur calme et joli ballet grâce au passe tout en largeur
ouvert sur la cuisine. C'est fou ce que ce couple de cuisiniers a l'air serein quand tu les observes. Les gestes sont précis et calmes, tout semble couler de source.


J'adore les petits détails…

A table, tu me connais, je débarque avec mon téléphone portable (geek oblige) et mon
appareil photo (blogueuse oblige). Las, j'ai fait tomber deux fois mon
couteau, aussitôt remplacé avec un grand sourire. Une petit bouteille
d'huile d'olive de Nyons nous attend, le pain s'invite… de bons arômes
d'herbe coupée et une vivacité de fraîcheur. Cette huile est une
merveille que viendra vite concurrencer un beurre aux grains de sel
généreux. Attention, chaque fois que tu termineras le beurre, on t'en
replacera un devant toi ! Et ce jusqu'au dessert. Enôôôôôrme piège !!!
je t'aurai prévenu!


1er piège à gourmands…

2ème piège à gourmands…

Petit apéro! bisque aux noisettes, gougères au pavot… Léger, comme j'aime.
Et qui te permet de replonger dans les pièges… Aïch! malheur…

Nous avons commandé des alliances terre-mer. Pour accompagner, un vin
de très belle facture, qui évoluera tout au long du repas, jamais
fermé, dès les premiers arômes, mais qui déroulera tel un tapis
confortable, toute la palette de sa complexité : un nez fumé, presque
d'andouille de Guéméné, puis des saveurs réglissées et fraîches, pour aller
en finale s'éterniser sur les herbes de Provence et particulièrement le
thym. Un nom à retenir en tout cas. Nous avons adoré son velours et
malgré sa jeunesse, son absence d'effet alcool à l'ouverture.


Notre excellent vin!

Allez, voilà le menu, je te sens impatient :


L'entrée de Jeff: un palet au parmesan tout léger, pas fort du tout,
surmonté d'une purée de céleri, et d'escargots. Un délice!

Moi, j'avais pris des huître du Pô (spécialité de la région), très iodées, contrebalancées
par un jus figée de boeuf et du caviar de hareng. Rien ne se bouscule, l'iode reste et
l'huître n'est pas dénaturée, elle est soulignée. Parfait!


Mon bar, à l'andouille, avec cette sauce gourmande parsemée de
sarrasin… Crousti-fondant, délicatesse de la chair…

Ce plat est une tuerie XXL: du porcelet hyper-fondant,
une sauce au chorizo et des calmars
tout tendres. Jeff s'est régalé.


Il faisait froid ce we de Pâques… cependant, des délicieuses glaces maison
je n'en ai fait qu'une bouchée. Celle au yaourt notamment, fraîche, légèrement acidulée, légère!
Une nougatine tout en finesse aussi, cela fait du bien 😉

Nous avons un peu discuté avec Laëtitia et Stéphane en fin de service… Ils ont su s'approprier un terroir et l'interpréter à leur manière. C'est vraiment une cuisine généreuse, sans chichi et sans effets de manches, mais qui dégage une délicatesse et une juste compréhension des produits. Cela se retrouve dans l'assiette, avec le vrai goût des choses, et ce petit plus, ce petit twist qui fait que c'est inventif. J'ai tellement aimé mangé chez eux…Hâte de refaire le SPI Ouest France Intermarché, juste pour séjourner à Carnac :-)…

COTE CUISINE
36 avenue de la Poste
56340 Carnac
Tel: 02 97 57 50 35
Menu carte 40€
Vins autour de 25€
Menu de saison: 34€
Table d'hôte le midi: à partir de 18€

Laisser un commentaire