Quid d’un Noël sans volaille. Il y en a qui oseraient, paraît-il… alors que des générations de dindes, canards, chapons et autres oies innocentes les jugent de leur trône festif.

Cette année, je prends l’option double simple: une volaille pour deux. Parce que je me dis bien que cela doit exister, le pékin et la pékine à deux, yeux dans les yeux, qui veulent quand même participer à la grand messe des plumes.

Alors voici la première recette:

CUISSE DE DINDE FARCIE SOUS PEAU

Pour 2 voire 3 personnes si la troisième n’est pas un ogre

1 cuisse de dinde
125g de ricotta
1cc de thym séché
1/2cc de piment d’espelette
1/4cc de cumin en poudre
sel, poivre
3cs d’huile d’olive
5 échalotes
1 panais
1 pincée de paprika

Eplucher les échalotes, les cuper en deux. Eplucher les panais, les couper en petits bâtons.

Mélangher la ricotta, le thym, le cumin, le piment d’espelette, saler. Décoller la peau de la cuisse en laissant les bords adhérer à la cuisse (on glisse les doigts sous la peau et on décolle jusqu’à 2cm de l’extrémité de l’os. Y glisser la ricotta parfumée et fermer l’ouverture à l’aide de deux pics.

Préchauffer le four à 200°c. Poser la cuisse dans un plat, éparpiller les échalotes autour. Saler, saupoudrer de paprika, arroser de deux cuillérées d’huile. Verser 10cl d’eau au fond du plat.

Cuire la cuisse de dinde à four chaud pendant 50mn.

Pendant ce temps, pour les panais: les faire sauter à la pôêle, salés et poivrés dans une cuillérée d’huile. Quand ils sont tendre, les ajouter autour de la cuisse (il reste environ 20mn de cuisson de dinde), mélanger avec les échalotes et la fonds de jus. Continuer à cuire la dinde. .

Cette recette peut se faire à l’avance, et réchauffer au dernier moment (compte environ 15mn à 160°c).

 

Laisser un commentaire

3 Commentaires