Couteau en bois Morta 1
Ce couteau a plusieurs âges: 10000 ans pour les incrustations d’ivoire fossilisé, 5000 ans pour le Morta et 1 siècle pour la pièce qui orne le bout de son manche car elle a été frappée entre 1870 et 1920…

Couteau en bois Morta 2

Je continue ma petite tournée au Pays de Cocagne, soit la Mayenne et ce village si agréable de Sainte Suzanne. J’y ai rencontré un artisan passionnant: Jean Henri Pagnon fabrique des couteaux à base de Morta, mais aussi pour ses amis les fabricants de miel, des cuillers à miel… Il extrait le bois fossilisé de la tourbe de la Brière. En effet, cette région du nord de Saint-Nazaire a été il y a 5000 ans sous la mer. La mer qui, en envahissant une immense forêt de chêne, a grillé les racines des arbres.

Bois Morta

Le processus de fossilisation a commencé quand la mer s’est retirée. Les arbres ses sont abattus, ils se sont enfoncés dans la tourbe, privés d’air mais dans une terre très minéralisée en silice, les troncs sont devenus noirs, durs et ne se sont pas putréfiés entièrement. le Morta est né.

Jean-Henri récolte les troncs en Octobre, car la région de Brière est maintenant assez marécageuse et il y a moins d’eau en Automne. Il sonde le sol et quand il tombe sur une résistance, c’est qu’il y a un tronc. Il décaisse en creusant une sorte de fosse autour du tronc, il le sort, il le place dans un tissu et le laisse excuder. Seul 10% du tronc reste sain et est du véritable Morta. Il découpe alors des carrelets dans lesquels il façonnera les objets, notamment les couteaux.

Il faut savoir que le Morta était une matière traditionnelle dans la région, elle est dure, résistante et polyvalente. Elle résiste très bien à l’eau. On peut en faire de nombreux objets: donc n’hésitez pas à lui commander vos réalisations perso.C’est une matière noble et précieuse aussi, donc les couteaux sont de prix (125€), mais ce sont des objets uniques, artisanaux et tellement beaux…

ATELIER JHP
87 rue de la Brière
44117 Saint-André des Eaux
couteaux-morta.com

Laisser un commentaire

6 Commentaires