Cake aux amandes et à l’orange sanguine: le lundi c’est permis de se retaper!

Un cake aux oranges sanguines que j’ai croisées sur ma route, et avec du beurre et des amandes pour la gourmandise totale. Toujours mes tea-time du week-end qui profitent de ces pauses cuisine + dégustation immédiate 😉

Je vais te faire un aveu: je crois que je fais un burn-out. Je suis déprimée au possible, toujours au bord des larmes, je me sens éreintée, je dors mal et je ressemble à un fantôme bouffi… Cela t’est déjà arrivé? Moi c’est la première fois que je sens ce type de fatigue qui me tire en arrière au point que je me suis mise ne mode survie. Je ne vois quasiment plus personne, j’ai un mal fou à sortir et je n’arrive à rien ou presque…

Je pense de toute façon que je ne prends pas bien soin de moi depuis que je suis seule… et que l’hiver et tous ses soucis m’ont achevée. Je n’ai plus de ressors, comme si cela ne valait pas le coup. Alors je me suis remise à la spiruline, aux produits fermentés, et… aux oranges (spiruline + vitamine C est plus efficace que spiruline toute seule). Ce week-end, je me suis beaucoup mise au soleil pour avoir plein de lux sur ma rétine (et j’ai corrigé les copies de mes élèves avec Saphire, Topaze et Béryl carpettes au soleil). Et j’ai essayé de travailler un peu moins…

En faisant mes courses, je suis tombée sur un filet d’oranges sanguines, cela m’a rappelé comme j’aimais ces oranges juteuses et plus tendues (plus acides, plus sucrées, plus parfumées je trouve) que les oranges classiques. Je trouvais cela exceptionnelle quand j’étais petite, de recevoir une orange qui était rouge… Maintenant où la pomme de terre peut être bleue et les tomates jaunes, cela n’étonne plus, mais les oranges sanguines était l’unique fruit que je voyais et qui n’avait pas la bonne couleur. Un peu comme les oranges bleues d’Eluard et de Tintin.

Voilà: de toute ceci, j’en ai fait un cake… bonne semaine…

Cake aux amandes et à l'orange sanguine: le lundi c'est permis de se retaper!
 
Préparation
Cuisson
Temps total
 
Ecrit par:
Pour: 12
Ingrédients
  • 150 g de beurre
  • 180 g de cassonade
  • 150 g de farine
  • 60 g d'amandes en poudre
  • ½ sachet de levure chimique
  • 3 oeufs
  • 2 oranges sanguines
  • Décor:
  • 40 g de sucre glace
  • ½ citron
  • 75 g d'écorces d'oranges confites
  • quelques amandes entières grillées
Etapes
  1. Préchauffer le four à 160°c
  2. Battre le beurre et le sucre jusqu'à ce que cela forme de la pommade. Ajouter un à un les œufs et bien mélanger.
  3. Zester et presser les oranges, incorporer au mélange précédent.
  4. Ajouter d'un coup la farine, les amandes en poudre et la levure, mélanger.
  5. Couper 60 g écorces d'orange confite en tout petits cubes, les incorporer.
  6. Verser la pâte dans un moule à cake. Cuire 1 heure.
  7. Laisser refroidir sur une grille.
  8. Mélanger le sucre glace et le jus d'un demi-citron. Verser sur le cake, décorer en y collant des amandes entières grillées et un peu d'écorces d'orange confite entières.
 

Cake aux amandes et à l’orange sanguine: le lundi c’est permis de se retaper!

Babka gâteau polonais au citron

Cake aux amandes et à l’orange sanguine: le lundi c’est permis de se retaper!

Rôti de porc au piment d’Espelette

Newer post

There are 6 comments

  1. christine

    bonjour ( au fait je n’ai pas trouvé ton prénom !)
    C’est toujours avec plaisir que je lis tes recettes et tes états d’âme. Eh bien non tu n’es pas la seule à être fatiguée de l’hiver, à ne plus avoir de ressorts !! C’est normal on vis à 100 à l’heure alors que l’hiver serait plutôt propice au calme, à un retour sur soi. Ce qui me requinque en ce moment, ce sont les balades en forêt ou je ramasse des orties pour me faire des tisanes régénérantes………….heureusement l’énergie du printemps est là pour nous apporter du renouveau et je souhaite qu’il t’en apporte. Bonne semaine

    1. Anne Demay-Reverdy

      Bonjour Christine, je m’appelle Anne. Merci de ton soutien et de ta fidélité. C’est vrai qu’ici à Paris, les forêts… je rêvais de plein de choses mais la vie a décidé autrement. C’est de cela que j’ai du mal à me remettre, en plus de cet hiver si dure. Cela me chaud au coeur de savoir que derrière l’écran, il y a des personnes comme toi qui me lisent. Cela m’aide beaucoup. Très bonne journée à toi. Anne

  2. Mélo

    Salut Anne, je suis passée par là moi aussi, fut un temps… Il m’avait alors fallu un mois complet sans – rien – faire (dur dur avec mon caractère), et en sortant à peine de chez moi, avant de commencer à remonter la pente. Il faut ce qu’il faut, et surtout, ne pas culpabiliser ! Ton corps te dit stop, hé bin ce n’est pas un tort de l’écouter… Il aura toujours le dernier mot, de toute façon, alors autant que ça se passe dans une atmosphère de dialogue un peu apaisé 🙂 Je te souhaite beaucoup de courage, de repos, de chats et d’oranges sanguines 🙂 Et sur une toute autre note, si jamais tu passes par Bruxelles un de ces quatre, fais signe, ça serait un plaisir de déguster une bonne bière avec toi. Mille bises !
    Mélo

    1. Anne Demay-Reverdy

      Bonjour Mélo, merci de ton invitation. Je crois qu’il y a un peu plus que de la fatigue… je n’arrive pas à me remettre de ma séparation. Cela me rend triste et la fatigue du’n hiver difficile a achevé de me déglinguer. Heureusement, j’ai des fidèles parmi les fidèles comme toi qui me lisent et qui me parlent. Je me permets de t’embrasser chaleureusement et promis! si je viens à Bruxelles, on se fait une « mousse ». Anne

      1. Mélo

        Oui, je ne voulais pas parler de fatigue au sens physique ou traditionnel du terme, c’est le sentiment de chape de plomb qui te tombe dessus après ou pendant une épreuve morale qu’on a du mal à dépasser… Mais le temps finit par aplanir tout, même si c’est dur de se l’imaginer sur le coup. Je t’embrasse, prends soin de toi ! Mélo

  3. christine

    Anne, je suis sûre que tu vas trouver ce qui te fait du bien ( mis à part la cuisine bien sûr) et alors cultive le encore et encore. Je t’embrasse.

Laisser un commentaire