Salade de spaghetti de courgettes sauce chien et des nouvelles de mon régime protéiné méthode Peltriaux

Spaghetti de courgettes à la sauce chien 1c

Un bonne salade d’une fraîcheur incomparable avec ce  petit zeste créole qui te rend la vie vacances immédiatement? Ces spaghetti de courgettes à la sauce chien sont tout ce qui m’est autorisé dans la phase starter « sevrage » du régime protéiné méthode Peltriaux.

La première semaine a été… dure. Et c’est un euphémisme. C’est très violent: du jour au lendemain, tout ce qui ressemble de loin ou de près à une molécule de glucide est banni de ton alimentation donc non seulement les produits sucrés, mais les légumes à fort indice glycémique et les fruits qui contiennent du fructose. Et encore, s’il n’y avait que cela: le lait, le yaourt, le beurre, etc. contiennent du sucre (en plus des lipides)… donc « out » aussi. Comme cela ne suffit pas, comme on veut te faire puiser dans tes graisses installées toute l’énergie que tu vas dépenser en vivant, et ce grâce aux corps cétoniques, on bannit aussi de ton alimentation les graisses animales… donc la viande, le poisson, j’en passe, ceux-là aussi  ils sont out! Il ne reste pour nourrir ton petit corps que les sachets de protéines qui te sont prescrits (et qui sont les seuls à t’assurer toute la chaîne des acides aminés indispensables à ta vie) et les légumes (+ deux cuillères d’huile pour ne pas te retrouver pomme fripée à la fin du processus).

Spaghetti de courgettes à la sauce chien 2c

 

 

Que l’on soit clairs: J’ai crevé de faim les 4 premiers jours. Mais littéralement: nervosité, coups de barre monumentaux, petits vertiges.  Et bon dieu, ce que j’ai eu froid!!! Je te déconseille d’aborder ce type de régime en plein hiver. C’est inhumain.

Le temps que mon taux de sucre disparaisse complètement et que mon corps apprenne à trouver ailleurs la source de son énergie, j’ai morflé. D’autant que j’ai continué à cuisinier pour le blog et un petit contrat que je devais finir. La torture. Seulement, comme me l’a précisé le médecin, c’était un passage obligé dans le processus dans lequel je me suis engagée? Et à bien y réfléchir, on peut bien sacrifier 8 jours de sa gourmandise et de son confort sur toute une vie de bonne bouffe! Quand même…

Mon pancréas avait aussi besoin de se déshabituer, de passer en mode « repos », d’arrêter de secréter de l’insuline à tout va et d’y être sensible. Et cela lui a fait un bien fou.

[Attention, la méthode Peltriaux n’est pas une méthode à Indice Glycémique bas. Le type de truc à suivre à vie. Non, c’est une méthode rapide et motivante pour atteindre des objectifs précis. C’est le déséquilibrage d’un régime équilibré pour permettre au corps de maigrir et de souffrir le moins de temps possible. Car toutes les méthodes d’amaigrissement « équilibrées » sont faites soit pour stabiliser un poids (et l’accepter), soit ils sont par définition déséquilibrés. On ne maigrit pas en équilibrant son alimentation. C’est un leurre.]

L’autre point négatif: qu’on se le dise… ce sont les sachets de protéines.  C’est ignominieusement dégueulasse! Les soupes sont ignobles et malgré des efforts et des essais de texture de la part des marques de sachets, les produits « à cuire » type omelette, nuggets et pancakes ressemblent à du caoutchouc Tricastel. Et encore, j’ai de la chance de savoir cuisiner: je sais comment associer les épices, ajouter des herbes, etc. Par contre, ma sensibilité gustative est un vrai handicap. Je sens très bien le goût des protéines, notamment celles de soja, et je le reconnais partout, dans n’importe quel produit, quelque soit la marque. Il faut savoir que pour isoler toute la chaîne des acides aminés, les fabricants utilisent des protéines de soja, d’œuf et de lait.  Et que tout ceci, épuré et mélangé… a un goût qui ressemble de loin à l’odeur des croquettes de mes chats. De plus, ces marques ne font pas de réels efforts sur les aromatisations. Du coup, double peine, non seulement j’ai le goût de la protéine pure en bouche, mais en plus j’ai le goût des arômes de synthèse. Je préférerais presque avoir des protéines pures et les aromatiser moi-même.

Les économes à gauche normal pour des tagliatelle, à droite à crans pour les spaghetti

Les économes à gauche normal pour des tagliatelle, à droite à crans pour les spaghetti

[Deux choses à savoir: les saveurs sucrées passent mieux (un comble pour un bec salé, mais c’est plus au point.) Il faut dire qu’ils sont très peu sucrés en bouche, ce qui me convient. Les aromatisations sont également plus réussies. Les crêpes surgelées Kot par exemple ne sont pas trop mal. Cela ressemble à une crêpe de grande-surface, en beaucoup moins vanillé et sucré. C’est tout à fait honorable et cela a sauvé mon petit dej’. Les omelettes sont d’une texture caoutchouteuse: le remède, c’est le blanc d’œuf. Tu y a le droit, même en phase de sevrage. Mélange le sachet à l’eau comme indiqué sur le mode d’emploi puis ajoute deux blancs d’œufs. Ensuite ajoute herbes et tomates en cubes et cuis le tout comme une omelette normale. Tu échapperas au pire. Pour les nuggets, même combine,  cuits les en petites boules dans le four avant de les mélanger à une grande salade, cela te donne presque l’illusion d’être normale]*

Il ne me reste que les légumes, donc… Et ça, tu sais que c’est mon domaine.  J’ai consommé énormément d’huiles différentes, de sésame, de noisettes, de colza, de graines de courges ou de pistaches pour enrichir mes légumes et les aromatiser et j’ai bien entendu créé plein de recettes de légumes en adaptant des recettes à base de viande. Elle vont apparaître sur le blog: tu vas pouvoir faire ton marché 🙂

Une chose est sûre: étant donné la façon dont je rêve la nuit (sisi en vrai!) de steak aux saveurs caramélisées et boisées d’une bonne viande maturée et d’un verre de vin rouge velours et complexe, je ne pourrai jamais être ni végétarienne ni sobre. C’est sûre. Cela m’a rassurée (moi qui boit pas mal dans une semaine), je ne suis pas alcoolique ou boulimique. J’arrive à m’en passer. Cela a replacé les produits que je consomme normalement à leur juste valeur: la gourmandise. Mais bon, de temps en temps… cela me manque franchement.

J’ai revu donc le Dr Philippe Peltriaux jeudi. Je suis en phase de réalimentation entre la phase 1 et une réalimentation réelle. Je garde les produits du sevrage et au vu de mon non-craquage et de ma frustration majeure, que le Dr sait être très dure à suivre, il a réintroduit un repas par jour sans sachets, avec de la viande ou du poisson. J’ai même droit à un verre de vin par jour si je veux. OUF! Je vais revivre un peu.

On a discuté pas mal ensemble. Il prend le temps. J’apprécie.

C’est réellement quelqu’un de passionnant et d’allergique à toute forme de business. Il a tellement soupé des médias il y a quelques années, qu’il se protège maintenant. Comme je le comprends.

Nous avons abordé notamment le fait que ce type de régime abolit toute forme de sociabilisation. Que maigrir est pénible, et que forcément, il vaut mieux que cela soit rapide pour permettre de revivre en société, en amitié et en interaction. C’est sa notion du plaisir: manger et gérer son alimentation pour maigrir de plaisir. Il m’a expliqué alors les notions d’écart et d’inertie physiologiques du corps. Un corps qui est passé par un sevrage, dont le pancréas ne sécrète plus comme un fou chaque fois qu’il reçoit une dose de sucre et qui a pris l’habitude d’aller puiser son carburant dans les graisses, un corps installé dans une routine stabilisée ne grossit pas quand il y a un gros repas ou une décharge de sucre. Il ne sait plus vraiment répondre à cela. Le déséquilibre du départ joue alors en ta faveur: tu as déshabitué le corps à stocker à chaque repas, même la moindre carotte. Une fois que tu es stabilisée, tes écarts ne se voient pas. Tu ne les comptabilises pas. Tu ne regrossis pas. Bien sûr, ce processus est long et la réintroduction des aliments doit se faire progressivement. Mais quand tu le suis correctement, tu t’en sors très bien. C’est le contraire du régime hypocalorique qui est un régime à vie. Tu maigris, oui, mais très lentement. 1-2 kilos par mois? Et encore, après il stagne. Le corps n’est jamais en phase de désintoxication. Le pancréas fonctionne toujours de la même façon. Donc si tu fais un écart, il reprend ses fonctions habituelles et tu le vois sur la balance. Tout est à recommencer. Le kilo que tu as mis un mois à perdre au prix de frustrations et d’efforts, eh bien, ton mois est foutu, tu dois le reperdre. Il n’y a pas ce type de mécanisme quand le corps est passé par le servage et une réalimentation progressive. L’écart occasionnel ne se voit pas (il y a une latence de 8-10 jours me dit le médecin).

Nous avons également parlé d’un sujet qui me tient à cœur depuis longtemps, les régimes « sans ». Des allégations médiatiques sur le no gluten, le no lactose, le green washing: à force de te dire qu’il ne faut pas manger cela ou que tel aliment est bon pour ta santé, tu n’écoutes plus ta faim. Tu manges parce que « c’est bon pour ta santé » et tu te gaves de ce qu’il ne faudrait pas. En contrepartie de tous ces messages culpabilisants et normatifs, tu te gaves… C’est forcé: chaque fois que tu portes une bouchée à tes lèvres, tu dois te demander si cela correspond au politiquement correct à la mode de la saison….

Tu sais comme le no gluten m’exaspère… Il y a très peu de personnes qui sont réellement atteintes d’une intolérance au gluten. J’ai une amie qui l’est: c’est une maladie très grave.  Elle est sous morphine depuis 10 ans. Elle a du arrêter de travailler. Elle souffre le martyre. Sa vie est un enfer. Ne me dis pas que ton aigreur d’estomac est due à une intolérance au gluten. Elle est due à ton stress, à ta façon ne manger en 2 minutes. Et si tu te sens mieux parce que tu ne manges plus de pain blanc, c’est tout simplement que tu manges moins de sucre rapide (ce qui ne peut pas être mauvais pour ton régime « équilibré »! ). Que peut-être tu es sous corps cétoniques qui sont des euphorisants naturels.

J’ai la même dose de discours pour les sans lactose…

Le bilan de cette 1ère semaine Méthode Peltriaux:

Ce que je ressens après ce sevrage, qui je le répète, a été super dur, c’est que je suis à l’écoute de mon corps. Mon corps m’a dit pendant 4-5 jours que j’étais accro totale au sucre (alors que je suis un bec salé qui mange peu de desserts et que je suis plutôt sucres complets, et qu’en plus les produits industriels qui en sont bourrés sont peu légion à la maison.) Je me rends compte que je mangeais trop de glucides: on m’a tellement dit que les lipides c’était pas bien… Je suis plus dynamique et moins déprimée aussi: ça se sont les miracles des corps cétoniques (petits anti-dépresseurs en puissance). Mon cerveau a aussi déconnecté d’un fonctionnement où le repas du soir était la récompense de la journée, avec apéro et dîner copieux. Je savoure plus le moment sans manger, et quand je mange, je suis plus à ce que je fais.

Je te le dis, j’ai fait une rencontre avec un type bien. Il est disponible (un mail décrivant un symptôme pas agréable de ma part un dimanche soir a trouvé sa réponse non pas le lendemain, mais deux heures après, à 23h! chapeau pour la réactivité et la disponibilité). Il est ouvert, avec une qualité d’écoute incroyable et un naturel franchement désarmant. Il répond à toutes les questions, même celles qui pourraient le déranger. Il est direct et sincère (purée que cela fait du bien chez un pro de la médecine et du régime, je ne te dis que cela!). Il s’adapte chaque fois à ce que tu lui racontes. Pas de régime standard, imposé et commercial. C’est toi qui comptes, c’est ta façon d’être et de vivre qui le guide.

J’ai maigri de deux kilos, j’ai pas mal dégonflé malgré un passage désagréable de flatulences majeures au tout début -l’enfer pour toi mais surtout pour les autres ;-). Le truc a vite été corrigé par une recommandation thérapeutique. J’ai une pêche d’enfer. Et une motivation intacte (il a l’art de te donner la banane ce monsieur).

J’entame la deuxième semaine avec encore plus de motivation, d’autant que le temps des privations totales est  passé. Un repas normal et un repas sachet par jour, plus un petit déj avec les crêpes Kot, cela me paraît faisable. Un petit verre de temps en temps pour profiter pleinement d’une soirée. C’est Byzance après la semaine que je viens de passer. Peltriaux joue sur ce choc gustatif et physiologique, et avec moi, c’est la bonne méthode. Sans conteste. Cela me permet de renouer avec mes sensations et d’avoir une petite chance d’atteindre un régime équilibré et stable à terme.

En attendant, ma petite recette de salade, et à la semaine prochaine… pour la suite 🙂

* tous ces conseils m’ont été prodigués par le Dr Peltriaux qui les pratique depuis 20 ans.

Salade de spaghetti de courgettes sauce chien
 
Préparation
Cuisson
Temps total
 
Ecrit par:
Pour: 4
Ingrédients
  • 2 courgettes
  • 1 tomate bien mûre
  • 1 oignon pays ou 1 oignon frais
  • 1 petit bouquet de persil plat
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron vert
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 cuillère à café de piment d'Espelette
  • Sel fin
Etapes
  1. Laver et tailler les courgettes en spaghetti avec un économe à dents ou en lasagnes avec un économe simple.
  2. Hacher finement l'oignon. Ciseler le persil. Épépiner la tomate et la couper en tout petits cubes.
  3. Mélanger la tomate, l'oignon, le piment, le jus de citron et l'huile d'olive. Saler.
  4. Mélanger les spaghetti de courgette et la sauce. Laisser mariner 20 minutes au frais avant de servir.
 

Salade de spaghetti de courgettes sauce chien et des nouvelles de mon régime protéiné méthode Peltriaux

Les Burgers de l’été: le burger basque poulet brebis

Salade de spaghetti de courgettes sauce chien et des nouvelles de mon régime protéiné méthode Peltriaux

Et si tu goûtais les vins de Nouvelle Zélande, avant de rêver de voyage gastronomique?

Newer post

There are 2 comments

  1. Mélo

    Alors celle-là, c’est devenu un incontournable pour moi les jours où je mange seule (mon homme l’adore aussi mais « en vrai plat », c’est-à-dire avec une grôôôsse pièce de bidoche :))) et que le légume me tenaille ; je ne sais pas combien de fois je l’ai faite, mais je viens d’encore une fois la refaire, alors j’en profite pour glisser un remerciement par ici 🙂 belle journée à toi !

Laisser un commentaire