Visite de Lacanche: le paradis du piano

Lacanche visite 1

Une Lacanche pour rêver… d’être chef!

Dans mon monde idéal, j’aurai une belle maison à la campagne, un âne, un noyer pour Jeff, une piscine pour mon dos et surtout, surtout, trônant de ses couleurs pimpantes, au milieu de ma cuisine: un piano Lacanche fait à la mesure de ma passion.

Lacanche visite 2

Et je le veux de cette couleur-là, qui fait partie des nouvelles couleurs de l’année…

Je suis encore bien loin de mon monde idéal, mais avec un peu plus de travail et d’acharnement, je ne désespère pas d’atteindre le Phénix de mon feu: à savoir une Lacanche avec toutes les possibilités de mes choix…

Car la maison familiale (de père en fils) offre cette unique opportunité à un particulier: créer son piano à partir d’un des modèles classiques, et le modeler à sa pratique culinaire…

Pour moi, c’est sacré!

Lacanche visite 3

Ancien piano Lacanche (ils sont très bas parce que les casseroles étaient très hautes, notamment pour la lessive)

Lacanche visite 4

Ancienne cuisinière Lacanche émaillée

Lacanche a une histoire assez récente, finalement, mais elle est auréolée de deux siècles de tradition. C’est une entreprise d’hommes qui ont su allier au savoir-faire, la modernité et la créativité. Leur métier, inscrit dans le temps, est fait pour durer et se renouveler.

Lacanche visite 5

Une usine peut avoir des allures de Star War, avec la manipulation de la laine de roche qui isole les fours

Lacanche visite 6

Lacanche met même de la couleur dans ton piano! (laine de roche isolant les fours)

Quand André Augagneur reprend le site industriel et lancé la marque Ambassade de Bourgogne sur ce bassin de fonderie en l’orientant définitivement vers la production de matériel de cuisson (1982). Rejoint par son fils, Jean-Jacques Augagneur,  l’entreprise (re) crée la marque Lacanche sur son initiative et se pare de ces couleurs incroyables (1989) dans « la pérennité, la cohérence, l’authenticité » (dixit Jean-Jacques Augagneur).

Lacanche visite 7

Dans l’usine, la couleur est maître: même les étagères s’y sont mises…

Cela sauve au passage ce bassin d’emploi vieux de deux siècles, alors qu’on est en pleine explosion de la délocalisaiton et de la mondialisation. Les années 80 ont laissé des traces douloureuses dans le paysage rural industriel. Le village Lacanche reste grâce cette entreprise,  un lieu de production, et devient par le développement des « nouveaux » fourneaux Lacanche, un lieu d’excellence. La marque Lacanche existait déjà fin XIXème et elle produisait des pianos de cuisson qui étaient notamment vendus en Amérique (en Louisiane, tradition française oblige). C’est par ce détour outre-atlantique que Jean-Jacques Augagneur va relancer l’engouement. Les premiers nouveaux Lacanche seront commercialisés aux Etats-Unis. La marque y a une belle réputation aujourd’hui, et nous verrons beaucoup de piano en montage destinés aux américains (on les reconnaît parce que les boutons de commande doivent être de couleurs différentes selon qu’ils commandent les feux ou les fours).

Lacanche visite 8

Une Lacanche version américaine, avec ses boutons bi-colores

Lacanche visite 9

On ne plaisante pas avec l’usinage… Ici une magnifique presse Spiertz, un monument!

 

Lacanche visite 10

Qui ploie la tôle comme du beurre

Lacanche visite 11

Les chambres de soudures et derrière le rideau…

Lacanche visite 12

Le soudeur.

Lacanche visite 13

Découpe laser

Tout est fabriqué sur place, les pièces sont découpées au laser, soudées et usinées à Lacanche. Seul l’émail est réalisé en Alsace. Et avec autant de soin que d’inventivité. En effet, à Ingwiller, Lacanche a repris l’Emaillerie Rhénane en 2002 (investissements de sauvetage ici aussi) pour s’assurer de la pérennité (encore) de leur merveilleux savoir-faire. La silice, l’oxyde métallique, l’argile, les pigments, tout est cuit à 840°c pour se transformer en une inaltérable couleur. Une fois les pièces émaillées, elles reviennent à Lacanche ou l’assemblage est réalisé et les tests commencent. Petit ou grand piano, petit ou gros client: même traitement pour le piano Lacanche, une batterie de tests très précis ne laisse sortir qu’un produit parfait.

Lacanche visite 15

Les couleurs des émaux Lacanche, entre autres…

 

Lacanche visite 17

Les pièces émaillées en attente de montage

Lacanche visite 18

La chaîne de montage a des allures d’arc-en-ciel

Lacanche visite 19

La couleur… Le maître mot. Quand on visite l’usine Lacanche, ce qui frappe d’abord, c’est l’ambiance. Ce petit monde aime son produit, cela se sent. Les couleurs fusent de partout, il y a de l’amour dans les gestes, il ya des sourires, et de la fierté. Quelqu’un m’a dit: « il est beau, hein?! » La chaîne de montage à taille très humaine donne tout le loisir de partager cette passion avec chacun. 120 personnes oeuvrent à ce que trône un jour au milieu de ta cuisine, la perle de la perle…

Lacanche visite 20

Tout est testé…

Lacanche visite 21

retesté…

Lacanche visite 22

et parfois un piano passe au grill du labo

Et ce le sera, sans aucun doute, car chaque fourneau est un exemplaire unique:  tu peux déjà t’entrainer à créer ton exemplaire unique sur le site LACANCHE (ici). Ta perle de piano sera l’objet de ta vie aussi, et pourquoi pas de celui de tes enfants… Car une autre particularité dans notre monde de l’obsolescence programmée: le piano Lacanche est fait pour vivre, exister… ad vitam aeternam. Lacanche se charge de garder les pièces de rechange de chaque piano (depuis 1980 et même certains de 1960!!!) ou de concevoir ses pianos selon des pièces existantes ou réusinables. Donc, pas de panique: la robusteste de chaque exemplaire est déjà un gage de pérennité, mais au cas où, ces hommes-là sauront refaire une beauté à ton chouchou.

Lacanche visite 23

Parlons prix 5 minutes: une Lacanche coûte entre 5000 € et 12 000€. Tu vas me dire, c’est cher… Mouais, moins qu’une voiture quand même. Or, dans une Lacanche, tu as minimum 2 fours, 5 feux et un grill ou une friteuse de compète ou je ne sais quelle option que tu auras préférée… Fais l’addition, tu frôles vite les 5000€ avec tous ces éléments. En plus, contrairement à une voiture, tu vas pouvoir transmettre ta Lacanche: elle est éternelle :-)…

Donc, finalement, un produit que tu n’achètes qu’une fois dans ta vie, avec le sur-mesure et la qualité de l’excellence, à 5000€ ou 12000€, moi je dis, ce n’est pas si cher. Ma voiture qui est un pot de yaourt vaut plus que cela, et dans 10 ans je serai obligée de la changer…

Demain on passe en cuisine 🙂

Visite de Lacanche: le paradis du piano

Baileys’ cocktails pour soirée entre cops!

Visite de Lacanche: le paradis du piano

Visite de Lacanche: on passe aux fourneaux et à table! Yaourts et Bak Pow maison

Newer post

Laisser un commentaire