Fiona’s porridge, mum’s for me!

porridge-aux-dattes
Fiona’s porridge aux dattes
Le très joli petit bol vient d’une céramiste de Bonaguil (St Front sur Lémance, 47): L’Atelier de Marlyse, pour qui j’ai eu un coup de coeur.

Une fois n’est pas coutume, je vais laisser le cadre de ce blog à la voix de maman pour sa recette de porridge. En effet, je suis allée ce week-end tout près de Cahors, à Bonaguil, pour des démos, et j’ai logé chez des amis de mes parents, dont l’époux avait fait imprimer un petit opuscule pour ses amis, appelé Les Recettes de mes Amis. Chacun de ses amis amateurs de cuisine lui avait confié sa recette fétiche et, oh surprise, le petit livre s’ouvrait sur le porridge de maman. Je vous livre le texte et la recette :

« D’abord il faut savoir que l’avoine est véritablement bon pour les nerfs et en plus sa préparation oblige à ne pas être trop speed le matin puisqu’il faut évidemment le faire cuire et ensuite attendre qu’il refroidisse.
Moi, je préfère les petits flocons d’avoine bio aux flocons (Quaker) du supermarché qui ressemblent plus, une fois cuits, à une bouillie, mais à chacun son goût.
Ensuite, j’utilise du lait de soja, mais la plupart des gens préfèrent le lait de vache.
Comme tu le sais, le porridge peut être plus qu’étouffe chrétien (the horror of stodgy porridge!). Ca épaissit d’abord en cuisant et ensuite encore en refroidissant, donc c’est une alchimie délicate de choisir les bonnes proportions de flocons et de liquide pour que la consistance soit parfaite à la température à laquelle on aime le manger.
Bref. Moi, j’aime le manger chaud mais pas trop, pris mais pas trop, et avec comme un petit lait d’avoine qui monte à la surface.
Je préfère aussi le manger dans une assiette creuse plutôt qu’un bol, ça me rappelle quand, petite, j’étais chez ma grande mère dans le nord d’Angleterre -j’en raffolais et il arrivait parfois même qu’elle m’en prépare aussi bien pour le petit déjeuner que pour le souper pour me faire plaisir.
Et puis, c’est mieux avec une cuillère ni trop petite ni trop grande (on dirait l’histoire bis de Boucles d’Or!).

Les Ingrédients

1 verre de flocons
2 verres de lait
3 verres d’eau
et n’oublions pas la pincée de sel

La Préparation

La préparation se mesure en volume, par exemple un verre de flocons et trois verres de liquide minimum, j’en mets un peu plus. Cette quantité donne deux portions. Evidemment, on peut toujours ajouter un peu plus de liquide en fin de cuisson si ça apparaît trop épais à son goût.
Traditionnellement, on utilise moitié eau moitié lait, jamais que du lait, et moi je préfère deux volumes d’eau pour un lait (j’ai remarqué que les flocons épaississent et cuisent plus vite si on ne met que de l’eau, ce qui est possible mais c’est quand même moins goûteux).
Mettre le liquide et les flocons dans une casserole -genre Teffal c’est mieux, on n’est pas obligé de tourner la cuillère en bois sans cesse, mais il faut quand même le faire un peu pour éviter que le fond colle et brûle -évidemment (c’est pour débutants ton bouquin?).
Chauffer jusqu’à petite ébulltion (Jean vient de passer et s’étonne à la longueur de cette recette, d’autant plus que je lui avais dit que trois lignes suffisaient! Et c’est vrai que trois lignes suffisent, presque).
Dans une casserole en non-stick, chauffer en tournant jusqu’à ébulltion, puis baisser le feu pendant 2 ou 3 minutes jusqu’à ce que àa devienne légèrement gluant mais pas épais.
Verser dans une assiette creuse et saupoudrer de sucre roux, ou de sucre de canne complet, ou mettre une cuillérée de miel -mais pas trop, pour garder le goût délicieux de l’avoine.
Attendre qu’il refoirdisse et qu’il prenne de la consistance, puis déguster e commençant par l’extérieur de l’assiette, bien entendu. »

Voilà, et dire que mon père (Jean dans l’histoire), dit que je suis la bavarde la famille!

Deux trois astuces:
1- quand vous versez le liquide dans la casserole: verser l’eau en premier, cela évite que le porridge attache (même principe quand on fait chauffer du lait, on rince à l’eau froide la casserole).
2- ne pas s’inquiéter que cela paraisse un peu liquide, le porridge épaissit au dernier moment et surtout en refroidissant.
3- les porportions de la recette sont 1 verre de flocons, 2 verres de lait, 3 verres d’eau (1-2-3), facile à retenir, mais si on utilise un verre à whisky, c’est pour 6 personnes, non deux -maman est très gourmande et a une bon coup de fourchette!

Enfin: j’ai fait ce porridge (photo) aux dattes, bien saler (2 pincées de fleur de sel) le porridge au début, couper 20 dattes en petits cubes et les incorporer dans le porridge pendant la cuisson. Ensuite sucrer (très peu) au moment de servir, et décorer d’une ou deux dattes.

(ps: maman étant anglaise, ceci explique cela, et peintre: voici son site: Fiona Reverdy)

Rôti de porc au cidre brut, la Normandie sous le soleil

Rôti de porc au cidre brut, la Normandie sous le soleil

100% Mag: contre les huiles de palme

100% Mag: contre les huiles de palme

Newer post

Laisser un commentaire