Tarte à l’oseille et au saumon fumé

Tarte à l'oseille et au saumon fumé 1

Je vous ai concocté une petite tarte à l’oseille. C’est un plat de midi ou de dimanche soir, à l’envie… C’est vrai qu’on voit en ce moment beaucoup d’oseille sur les étales de marché, et en fait, on ne sait pas toujours quoi en faire. A part la célébrissime recette du saumon à l’oseille des frères Troisgros, bien entendu. Voici une manière très simple d’accommoder l’oseille et qui atténue un peu son côté acide et citronné tout en l’exploitant au mieux. Mais avant, je vous assène ma soirée de samedi:

Il y a des samedis soirs bizarroïdes qui vous laissent pantois et déçu pour tout un week-end tant ils sont ratés et vides… Après une « belle » journée  de visite de magasins (nous sommes à la recherche de ma nouvelle cuisine car nous déménageons bientôt), donc un peu éreintés par: « on fait quoi? », « rouge, verte, en bois, toute blanche », « Oh regarde, ils ont même inventé des tiroirs tout en bas sur le sol », et autres considérations: « je sais pas qwa choisir, au secours! », je demande à Arno de décider d’un resto.

ERREUR fatale: ils nous emmène dans son fief japonais de toujours à Neuilly: le Shinjuku. J’ai mis, allez, montre en main, 20 minutes à trouver une place pour me garer, car le Shinjuku est la seule exception dans Paris à ne pas avoir de voiturier… déjà, j’aurais du prendre cela pour un signe. On arrive en salle: personne. Mais alors, pas un chat! un samedi soir… J’aurais du fuir, c’est cela, j’aurais du fuir.

Cet excellent japonais, au poisson irréprochable, à la salle blindée de chez blindée (d’ordinaire), et aux belles assiettes généreuses… aux brochettes à la cuisson parfaite, apportées une à une pour être à la juste température, au service doux et affable (quoique très peu francophone), tout cela qui nous enchantait: dis-pa-ru!

Les portions sont devenues congrues, le vin dégueulasse, les brochettes surcuites, le personnel souriant mais commercial et parfaitement bilingue…. par contre les prix, eux, n’ont pas bougé, mais au vu de la qualité et de la quantité de ce qui est servi, je dirai quand même qu’ils sont devenus: prohibitifs.

N’allez pas au Shinjuku si jamais vous le croisez (c’est rue de Longchamp à Neuilly), il a été revendu et est devenu un fast-food japonisant hors de prix!

Mais mon samedi soir n’était pas fini, sortis de là, ayant faim et étant frustrés en diable, nous reprenons la voiture, direction maison… petite parenthèse: j’habite derrière le Parc des Princes (je vous vois déjà sourire, sisi, je vous vois…): eh bien tous les accès à ma rue étaient bloqués. Un policier surexcité nous explique que c’est un champ de bataille, que les supporters du PSG ne veulent plus sortir du stade, que c’est la Bérézina et Waterloo conjugués et que même le préfet s’est déplacé. Je roule 50 mètres et j’avise deux gendarmes: « Ah, ma p’tite dame, désolés, on n’est pas d’ici! voyez plus loin ». J’aborde alors une fliquette qui apparemment était réunionnaise car avec ses collègues, elle faisait guide des plages de sa magnifique île quand je l’ai interrompue. Elle m’explique enfin que tout est normal, tout est comme d’hab. pour un match de foot PSG-Quelque chose et que si je prends du champ, j’arriverai sûrement à contourner tous les désagréments et à atteindre ma place de parking. Dont acte, on a mis 45 minutes pour faire une distance de trois rues.

Eh, bien, me croirez-vous, arrivée à la maison, à plus de minuit, pour me consoler, j’ai fait des crêpes! Na! Inutile de vous dire qu’Arno en a aussi profité 😉

TARTE AU SAUMON FUME ET A L’OSEILLE

Pour 6 personnes

Pâte brisée:
250g de farine
125g de beurre
4 branches d’aneth frais
1 œuf
10cl d’eau froide
sel, poivre
Garniture:
6 tranches de saumon fumé
4 bouquets d’oseille fraîche
20g de beurre
sel, poivre
250g de brousse de brebis (ou riccota)
4 oeufs

Préparer la pâte brisée. Dans une jatte, verser la farine, saler, poivrer. Laver l’aneth, sécher et la ciseler finement. Incorporer l’aneth à la farine. Couper le beurre en petits morceaux et commencer à mélanger le tout entre vos doigts jusqu’à faire du sable. Faire un puits au centre, verser l’œuf et l’eau. Mélanger le tout en vous aidant de votre main comme d’une cuillère (ne pas pétrir), jusqu’à ce que la pâte fasse une boule. Laisser reposer à température ambiante 20 minutes.

Préchauffer le four à 220°c.

Laver et écourter les tiges de l’oseille pour garder essentiellement les feuilles. Dans une casserole, faire fondre le beurre. Ajouter l’oseille et la faire tomber à feu doux. Saler et poivrer légèrement. Laisser refroidir.
Battre ensemble la brousse et les oeufs. Saler et poivrer légèrement. Couper le saumon en petits morceaux. ajouter au mélanger de brousse-oeufs puis incorporer l’oseille refroidi.

Étaler la pâte brisée, la piquer et la mouler dans un moule à manquer les trous en dessous. Égaliser les bords. Verser la garniture.

Enfourner 45 minutes à mi-hauteur. Laisser reposer à la sortie du four. Démouler et servir accompagné d’une salade verte aux herbes et à la vinaigrette à la crème fraîche.

PS: cette tarte se mange aussi bien chaude ou froide. Mais n’épargnez pas la petite pause après la cuisson, réchauffez plutôt si vous voulez la manger chaude (même au micro-onde la pâte restera croustillante,, hé oui!)…

Bar et asperges au four, et que faire ou ne pas faire ce we?

Bar et asperges au four, et que faire ou ne pas faire ce we?

Muffins au comté

Muffins au comté

Newer post

There are 7 comments

  1. Paul

    Difficile de joindre l’oseille et le football dans certaines situations. Nous habitons nous-mêmes en plein coeur de la capitale et sommes chaque fois surpris de voir se rejoindre les mondes les plus éloignés au seuil de notre appartement à Paris. La ville est le coeur des mondes.

Laisser un commentaire